Mois : décembre 2007

Un enfant de l’amour de Doris Lessing

Le temps passe…C’est vrai, il faut l’admettre, mais il ne passe pas toujours à la même vitesse, et cela sans tenir compte du fait que le temps ne s’écoule pas pareil selon que l’on a trois, treize, trente, soixante ou quatre-vingt-dix ans, et que nous expérimentons tous. Le temps coule différemment en des lieux différents.

 

un enfant de l'amourCe court roman picaresque est une plongée au coeur de l’Empire Britannique, secoué par les remous de la Seconde Guerre mondiale, au sein de ses dominions. James Reid, appelé à rejoindre les troupes de sa Majesté, est un jeune étudiant effacé, stimulé par son pygmalion et ami, Donald, fervent tribun en passe de devenir politicien. Chacun suivit un chemin différent. Alors que James et l’ensemble de sa garnison sont en route pour les Indes britanniques. Suite à une traversée cataclysmique jusqu’au Cap, les hommes sont amenés à trouver du repos durant quatre jours, lors desquels ils sont accueillis par différentes familles de boers. Il rencontra lors de ce périple une jeune Anglaise, Daphné, femme de militaire souffrant d’un désir de maternité non comblé. Pour James, c’est une révélation. Bientôt il doit reprend le large pour les Indes, où il reste mobilisé de nombreuses années, sans pouvoir oublier la jeune femme, sa « Deidre ».
La plume de Lessing dépeint admirablement le non-sens de la guerre et les conditions effroyables auxquelles sont confrontées les soldats. La traversée de l’Atlantique ainsi que la vie du camp en Indes, entre ennui et rudesse, sont d’une réalité saisissante et constituent un véritable plaidoyer pacifiste. L’intrigue – bien que l’arrivée d’un « enfant de l’amour » soit prévisible – est mené à son terme avec une main de maître, à la fois tendre et cruelle. James est un véritable Picaro et montre une autre type de folie qui peut se propager parmi les troupes : car si James ne sombre pas dans la démence de la guerre, ni dans la fièvre du soldat, il se rattache avec obsession à ses quatre jours « paradisiaques » avec une ferveur confondante. Rêve et réalité se brouillent dans une quête pour retrouver sa place et son statut de père. Lessing malmène son personnage dans une réflexion sans fard sur la guerre, l’amour, les désillusions et « petits arrangements » de la vie.
Cet ouvrage, finement écrit a reçu le Prix Nobel de Littérature 2007. Il ne le démérite pas, mais ce prix est plutôt un hommage à l’ensemble de l’oeuvre de Lessing.

La littérature ne s’apprend pas. On rencontre simplement, en ce domaine, des gens ou des livres qui, brusquement, vous disent, vous montrent ce que vous avez besoin d’entendre ou de voir. D. Lessing

Un enfant de l’amour
Doris Lessing
Editions Flammarion
186 pages. 16€. ISBN : 978-2-08-120114-9

A voir !

Le site des éditions Flammarion 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pour les bibliophiles …

Lafontaine.jpgEntre beaux-arts et littérature classique, un véritable coup de coeur pour ce livre :  Fables et Contes de La Fontaine,  illustrés originellement par Jean de Oudry, et les contes par Jean-Baptiste Fragonard dans l’édition de 1755.
Cet ouvrage reprend la totalité de l’édition originale de Desaint & Saillant et Durand conservé au Petit Palais  (soit la totalité de l’oeuvre du fabuliste) avec une qualité de la reproduction à la pointe de l’imprimerie moderne.

Les contes sont illustrés par  57 dessins au lavis de bistre et 15 tableaux de Fragonard, ainsi que 54 dessins et gravures du XVIIIe siècle (réalisées par des artistes tels que Lancret, Vrughels, Boucher, Subleyras, Cochin, Eisen …) Les 245 fables représentent pas moins de 275 gravures réalisées par Ourdy, peintre de Louis XV.

Grâce à un travail titanesque, nous avons accès à une oeuvre splendide de notre patrimoine, témoignage saisissant de détails et coloré de la société du XVIIe siècle, et qualifiée souvent depuis sa création de « plus beau livre au monde ».

Les Fables et Contes de La Fontaine font partie de « La Petite Collection », au sein de laquelle sont déjà parus les Fleurs du Mal.. Elle reprend les ouvrages de la collection « Les grands textes de la littérature illustrés par les plus grands peintres ».

Pour voir des extraits de pages des fables et des contes rendez-vous sur le site des éditions Diane de Selliers.

Fables et Contes de La Fontaine
Edition Diane de Selliers. Collection « La Petite Collection ».
924 pages (632 pages consacrées aux Fables, 352 aux contes). 120€. ISBN : 978-2-903656-38-6.

fragonard-expo.jpgPour aller plus loin, vous pouvez découvrir également l’exposition consacrée à Fragonard au Musée Jacquemart-André, Fragonard, Les plaisirs d’un siècle et regroupe une centaine d’oeuvres.

Plaisirs littéraires ou artistiques sont redécouvertes à travers ses scènes mythologiques, galantes ou champêtres … Les oeuvres de Fragonard sont une jubilation pour les yeux et les fervents amateurs du Siècle des Lumières.

Vous avez jusqu’au 13 janvier pour en profiter !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :