Mois : août 2009

Sourires de loup de Zadie Smith

« […]. Plus je vais et plus j’ai l’impression qu’on fait un pacte avec le diable quand on débarque dans ce pays. On tend son passeport au contrôle, on obtient un tampon, on essaie de gagner un peu d’argent, de démarrer… mais on n’a bientôt plus qu’une idée en tête : retourner au pays. Qui voudrait rester ? Il fait froid et humide ; la nourriture est immonde, les journaux épouvantables – qui voudrait rester, je te le demande ? Dans un pays, où on passe son temps à vous faire sentir que vous êtes de trop, que votre présence n’est que tolérée. Simplement tolérée. Que vous n’êtes qu’un animal qu’on a fini par domestiquer. Il faudrait être fou pour rester ! Seulement voilà, il y a ce pacte avec le diable… qui vous entraîne toujours plus loin, toujours plus bas, et qui fait d’un beau jour on n’est plus apte à rentrer, que vos enfants sont méconnaissables, qu’on appartient plus à nulle part. »

sourires de loup de Zadie SmithCe roman publié en 2001 dans la collection « Domaine étranger » de Gallimard a révélé en France, Zadie Smith, jeune femme de lettres de 26 ans alors. Désormais pilier de la littérature anglaise contemporaine, elle a connu ses premiers succès, avec cet opus un brin autobiographique, mais universel, Sourires de loup, dans lequel elle offre avec la précision d’un taxidermiste et beaucoup de tendresse pour ses habitants, la vision d’un Londres métissé et mouvant, à travers trois générations de trois familles dont le destin est inextricablement lié.

Nous faisons connaissance dans un premier temps avec Archibald Jones lors d’une scène de suicide raté tragicomique, occasion de ‘planter le décor » et le portrait de cet ancien soldat britannique un tantinet poltron. Au cours de ses services d’armes, il rencontra un jeune Bengali Samad Iqbal, dont la loyauté au pays et le sens de l’honneur, aurait pu faire de lui un grand capitaine, si ce n’était une main paralysée. Rien ne les destinait à nouer une inextinguible amitié, jusqu’à la panne de leur char, et un secret qui les liera à vie.

Alors bien décidé à s’accrocher à cette nouvelle chance, qui est son sauvetage in extremis Archibald rencontre celle qui sera sa deuxième épouse, Clara Bowden, jeune Jamaïcaine issue d’une famille de Témoin de Jéhovah.

Samad est, quant à lui, devenu serveur dans un restaurant indien et a épousé une jeune femme bengali, Alsana.

Ces deux couples soudés par l’amitié des hommes évoluent ensemble, partagent les bonheurs familiaux ainsi que leurs tourmentes. Samad voit ses deux fils prendre des chemins résolument différents, coupant avec l’héritage traditionnel qu’il souhaiterait leur transmettre … Mais il n’a pas dit son dernier mot et enverra son fils préféré, Magid parfaire son éducation au pays, nourrissant de grands espoirs, tandis que son jumeau Millat, connaîtra les « perversions » de son pays natal avant de devenir un membre actif d’un groupuscule fondamentaliste, aux initiales formant un grotesque K.E.V.I.N. Tous les deux se retrouveront autour d’une famille d’intellectuels excentriques, les Chalfen.

Trois familles, trois générations se croisent et métissent un Londres plus que jamais cosmopolite, où tout semble permis, de l’extrême pauvreté à l’aisance, de l’intégration qui efface tout signe distinctif et identitaire au fondamentalisme le plus prosélyte. Ce chassé-croisé de portraits créé un véritable tableau pointilliste, dont l’oralité lui donne un style rondement mené, amplifié par une écriture enlevée, mordante et pleine d’esprit, offrant de nombreux passages humoristiques, ce qui fait de ce pavé de plus de 500 pages, un agréable voyage de 1945 à 1990. Ce récit soulève de véritables questions sur la construction de soi, l’identité et l’héritage culturel, chacun y recueillera des perles, qu’il soit ou non un migrant.

Sourires de loup
Zadie Smith
Editions Gallimard. Collection « Domaine étranger ».
530 pages. 22.85€. ISBN : 2-07-075806-0

A voir !

Le site des Editions Gallimard

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gaelic Storm

gaelic stormUne toute dernière découverte ce week-end pour ma part, Gaelic Storm, groupe celtique basé en Californie et ses rythmes enivrants  ! Si vous n’êtes pas passés à côté du blockbuster Titanic, vous les avez déjà entendu, car la scène de danse irlandaise, ce sont eux !

Voici un extrait de leur album coup de coeur « Special Reserve », d’une énergie brute et entraînante ! Ils seront au prochain Dublin Irish Festival, qui aura lieu les 6.7,8 août 2010.

A voir !

http://gaelicstorm.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cocoon : My friends all died in a plane crash

cocoon

Pour accompagner vos lectures du week-end, je vous propose de découvrir cette semaine, le groupe français Cocoon et son CD « My friends all died in a plane crash ».

Ce duo a choisi la langue de Shakespeare pour partager ses mélodies, un brin mélancoliques, toujours délicates et incroyablement envoûtantes entre indie pop et folk. Leur songwriting est à la mesure de ce que la folk peut avoir de meilleur et n’a pas à rougir de côtoyer dans les bacs un monstre de la folk tel qu’Elliott Smith.

Découvrez-les sur leur myspace et cet extrait de leur album « On My Way ». Ils sont produits par le label de pop indé, Sober & Gentle (également producteurs de Hey Hey My My)

Discographie :
I hate birds – EP (2006)
From Panda Mountains – EP (2007)
My friends all died in a car crash (2007)

A voir !
leur site officiel : http://www.frompandamountains.com/
leur myspace : http://www.myspace.com/listentococoon
le site du label Sober & Gentle http://www.soberandgentle.com/
le mypsace de Sober & Gentle http://www.myspace.com/sobergentle

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une rentrée simple aux fourneaux …

Non, rentrée ne rime pas forcément avec plats tout prêts, moins de saveurs et repas incomplets !
L’organisation s’invite à notre table et succède au marmiton-temps comme allié. Un zeste de savoir-faire en plus, quelques idées sympa, des aliments simples pour des variations originales et voilà le cuisinier prêt à rentrer à nouveau dans les starting-blocks de l’homme moderne pressé …
Un guide pour aider ?
Une fois de plus, mon coup de coeur va vers un livre Marabout « Préparer et cuisiner à l’avance. Plus de 200 recettes & variations » de la collection « Les petits costauds / Côté cuisine ». Tout y est : originalité, diversité et gourmandise. Les photos y sont toujours aussi alléchantes, les recettes faciles à réaliser (compter 15 minutes en moyenne de temps de réalisation) et tous les thèmes y sont abordés :apéritifs, lunchs, repas entre amis et repas en famille … de quoi contenter et subjuguer toute sa tribu.
Son petit plus ? Un petit prix riquiqui (4.95€) qui vous épargnera bien des heures d’embêtement !

Un nouveau conseil lecture sur la nutrition pour femmes enceintes, un thème que j’affectionne particulièrement en ce moment , « L’alimentation de la femme enceinte » de Fiona Wilcock, qui fait vraiment office d’un trois en un an avec un guide mois par mois sur les besoins nutritionnels de maman et bébé, les traditionnelles recettes, mais surtout des menus, qui permettent également un gain de temps non négligeable avec le bénéfice santé en plus … il ne manque plus que la liste de courses adéquate ! A vos stylos et vos fourneaux donc !

Préparer et cuisiner à l’avance
de Sara Lewis
Editions Marabout
239 pages. 4.95€. ISBN : 978-2-501-05776-9
L’alimentation de la femme enceinte
de Fiona Wilcox
First Editions
144 pages. 18.90€. ISBN : 2-87691-784-X

A voir !

Le site des Editions Marabout
Le site des Editions First

Rendez-vous sur Hellocoton !

Découvrez la collection « C’est le rêve » et voyagez !

Les vacances sont finies et l’on repense déjà avec nostalgie aux pays visités ou avec un brin d’impatience à tous ceux que l’on souhaiterait découvrir. Que l’on puisse voyager ou que l’on soit contraint de rester chez soi, le voyage est à portée de main avec une très belle collection proposée par les éditions du Chêne : « C’est le rêve ». Un vaste programme et de belles balades photographiques à feuilleter avec gourmandise.

 

 Véritables beaux livres, chaque ouvrage présente le pays de façon globale et thématique, selon leurs spécificités, comme la cérémonie du thé en Chine, les costumes et coutumes, les particularités des villes, sans oublier aussi l’arrière-pays … Les photographies réalisées par des journalistes professionnels, amoureux du pays, sont de toute beauté, et dépasse la description pour atteindre l’émotion. Des textes courts, poèmes d’auteurs nationaux parsèment également les pages et commentent ces instants de vie. Un merveilleux complet à l’aride guide de voyage à la présentation austère !

Le saviez-vous ? Les éditions du Chêne ont été crées en 1941, en pleine occupation, par un juif athée Maurice Kahane. Son entreprise périlleuse fut couronnée de succès, puisque depuis les éditions du Chêne se consacre aux ouvrages d’art et à la littérature. Elles furent les premières à publier et faire découvrir le célébrissime Henry Miller.

A découvrir !

Le site des éditions du Chêne

Rendez-vous sur Hellocoton !

Qui se souvient de David Foenkinos

Je venais de me diagnostiquer un amour et je savais par expérience les épuisements à venir. Quand on a deux coeurs en soi, les risques d’infarctus doublent.

qui se souvient de david foenkinosDerrière cette question angoissée, se cache une facétie sans faille d’un auteur drôle et talentueux.
Cet auteur vous l’avez peut-être déjà croisé au détour de ses pages, notamment Le Potentiel érotique de ma femme, ou En cas de bonheur.
Ce potentiel, à double titre, l’a couronné d’un véritable succès, après des débuts déjà fortement prometteurs (son premier roman – L’Inversion de l’idiotie – a reçu le Prix Mauriac de l’Académie française en 2002). Mais voici que les temps passent, le succès de fâne et l’auteur s’interroge : pourquoi m’a-t-on oublié ? Véritable crise identitaire ? Est-il réellement oublié ? Dans cet ouvrage autocentré, David s’amuse à nous promener dans le temps … et à partager une année aride de la vie d’écrivain. Sorte de biographie, nous rentrons dans la vie imaginée ou réelle de cet « écrivain à échecs », laissé pour compte, rarement invité, ayant perdu l’inspiration. Plus une ligne. Rien. Nada. Cela n’est pas sans conséquences sur sa carrière ou sa vie de famille, qui commence alors à battre sérieusement de l’aile.
Mais un voyage salvateur en Suisse, tant chérie dans son oeuvre, lui permet de renouer avec l’Idée, précieuse et fugace. Gardée bien au chaud pour être partagée en avant-première avec son épouse, elle s’enfuit au détour d’une dispute … Pour ne plus jamais revenir ? David se lance à sa poursuite, fera des tours et des détours dans sa condition d’écrivain, d’époux et de père, au long d’un chemin tortueux, drôle et passionnant …
Se jouant des codes de l’autofiction, David Foenkinos dépasse avec talent le récit faussement nombriliste pour évoquer avec fantaisie l’atroce légèreté de la condition de l’écrivain, à la merci de son imagination, ou plutôt de son manque d’imagination et de la feuille blanche qui en naît. Cette poursuite après ce qui fût, une idée, une célébrité, est une course ironique et tendre, qui mènera également le lecteur par le bout du nez ! A lire absolument !

Qui se souvient de David Foenkinos ?
David Foenkinos
Editions Gallimard. Collection « Blanche »
180 pages. 16.90€. ISBN : 2-07-078491-2

A lire !

imageSon interview sur lelibraire.org, détaillant la genèse de Qui se souvient de David Foenkinos ?
Un jeu de Questions-réponses avec Shadi Biglarzadeh sur le site alalettre.com 
Sa présentation et un dernier interview à l’occasion de la sortie de La Délicatesse pour cette rentrée littéraire 2009 et les premières feuilles de la Délicatesse, tout cela sur le site des éditions Gallimard.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Edmond Ganglion & fils

Il y a deux personnes absolument indispensables en ce bas mode […]. La sage-femme et le fossoyeur. L’une accueille, l’autre raccompagne. Entre les deux, les gens se débrouillent.

edmond ganglionUn roman étonnant !
Contrairement à ce que le titre pourrait insinuer, Edmond Ganglion n’a pas eu de fils tant espéré, mais est affublé de deux collaborateurs pour le moins cocasses, un exploit pour cette petite PME de campagne « en chômage technique », puisque personne ne meurt depuis longtemps dans le village … Gné ? Quel est le lien ? Edmond Ganglion gère des pompes funèbres ! Ce roman sent-il la morosité et le glauque pour autant ? Que nenni ! Il s’agit là plutôt d’un roman qui se veut drôle, où la lutte pour la survie de ces pompes funèbres « damnées » par la longévité et la santé de la population de Saint-Jean, va entraîner ces deux bras droits (cassés), Georges et Molo, dans une folle équipée nocturne …
Amateur de cocasse, ce court roman vous divertira tant par son côté loufoque, que le portrait attachant de ces principaux protagonistes, Edmond, entrepreneur grincheux, Georges, toujours présent depuis … toujours, un peu bourru, et Molo, petit jeunot plein de bonne volonté mais maladroit. Joël Egloff présente, avec décalage et sous un oeil malicieux, une profession qui loin d’être populaire n’en est pas moins pour autant importante, avec ses codes et ses exigences.

Edmond Ganglion & fils
Joël Egloff
Editions du Rocher
163 pages. 13.57€. ISBN : 2-268-03329-5

A voir !
imageSon interview sur le site auteurs.tv

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :