Mois : avril 2011

Un Soupçon légitime de Stefan Zweig

Cette oisiveté ne peut que la mener à la mélancolie et cette mélancolie à son tour à une sorte de haine contre la gaieté provocante de son mari qui épuiserait tout être humain normal.

soupcon-legitime_stefan_zweigLimpley est un homme étonnant et charmant à prime abord. Enthousiaste et virevoltant, il est capable de faire fi des codes de la bonne société dans laquelle il évolue pour saluer sans coup férir ses nouveaux voisins, un couple de retraités ayant craqué quelques années de cela pour un coin de paradis dans la campagne anglaise, près de Bath.

C’est donc sans surprise qu’ils voient se construire la nouvelle propriété d’un jeune couple, qui sera d’abord     occupée par la jeune épouse, une femme délicate et discrète. Des liens de voisinage se créent et se renforcent avec l’arrivée de Limpley. Bientôt, les deux couples se rapprochent et se découvrent. Limpley est débordant d’énergie, vit sans réserve et s’enthousiasme sans restriction. Follement amoureux, il porte aux nues sa femme et concentre toute son attention sur celle-ci, et cela sans relâche.

Cette énergie et ce manque de retenue ne sont pas sans épuiser ses proches, qui après s’être réjouis de cette bonhomie naturelle en pâtissent … Compatissant pour ce couple sans enfants, ces retraités vont offrir à Limpley un chien pour accompagner Madame … Or c’est Monsieur Limpley qui tombe sous le charme du chiot. Comme tant de fois auparavant, son enthousiasme sans frein le poussera à tout donner à l’animal, qui dès lors prend le pouvoir sur son maître, intervertissant dès lors les rôles … jusqu’au jour ce qui semblait si bien se dérouler pour le chien Pinto, prendra une tournure inattendue et fatidique.

Les habitués du blog savent combien j’apprécie et savoure la plume alerte et vivace de Stefan Zweig … Je ne pouvais donc résister à la tentation en croisant cette édition bilingue à la couverture ornée d’un beau bébé joufflu dans son berceau (argument ultime !)

Et comme d’accoutumée avec Zweig, l’on ne s’ennuie guère, haletant de page en page, captivé soit par un portrait magistral, une ambiance exquise ou oppressante, un instant qui passe et change tout … De très belles pages sont dédiées au portrait du maître, et de ce chien, tyrannique et calculateur. Limpley est un homme hors du commun, mais un homme qui aime mal, étouffe et aliène son entourage, il en sera la première victime.

Cette courte nouvelle angoissante est petit bijou qui permettra aux non-initiés de découvrir sa finesse psychologique, son sens de la mise en abîme ainsi que sa plume incomparable, et aux autres de savourer cette œuvre inédite.

Le plus de cette édition de belle facture ? Il est également possible de lire la nouvelle en version originale …

Un soupçon légitime.
Stefan Zweig. Traducteur : Baptiste Touverey
Editions Grasset.
139 pages. 10€. ISBN:978-2-246-75611-8

A voir !

Un premier chapitre sur le site des éditions Grasset

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le mec de la tombe d’à côté de Katarina Mazetti

Chacun crée son propre enfer de ce qu’il déteste le plus. Je créais mon enfer personnel en faisant défiler comme dans un film toutes les erreurs que j’avais commises et toutes les occasions ratées.

mazetti.gifEnvie d’un roman drôle à souhait ? Choisissez le Mec de la tombe d’à côté … Si vous êtes allergique aux histoires d’amour, prenez le temps de perdre quelques minutes à découvrir ces anti-héros de l’amour, vous serez peut-être étonnamment conquis par le style enlevé et mordant de Katarina Mazetti. Si irrémédiablement, vous n’aimez ni rire, ni aimer, passez votre route … Car humour et amour sont les deux piliers de choc de ce roman venu du froid qui ne vous laissera pas de glace !

Jugez-en donc par vous-même : Désirée Wallin est bibliothécaire, plutôt jeune, la petite trentaine, une femme « beige »
habillée avec fadeur et semblant sans gaieté … il faut dire que Désirée n’a pas de chance, malgré son jeune âge, elle est veuve. Son mariage n’a pas connu une vague, pas un mot plus haut que l’autre, ni un câlin plus fort que l’autre … un modèle de platitude et de tiédeur. Benny, célibataire endurci, est un drôle de zig, avec un style, dirons-nous personnel, mais pragmatique car adapté à son quotidien, puisqu’il est agriculteur et il doit désormais tenir la ferme familiale car sa mère est décédée … Pas très joyeux vous me direz … Ces deux-là se croisent régulièrement car Benny est le mec de la tombe d’à-côté, celui qui vient déposer des fleurs sur la tombe kitsch de sa mère, tombe qui jouxte celle de feu Orjan, le mari de Désirée. Chacun ne peut pas se sentir jusqu’au jour où un sourire « soleil d’été » électrisera ces deux-là …

Voilà un roman décapant à souhait, grâce à ce duo de choc, aux réparties aiguisées. Toujours drôle, un tantinet burlesque, ce roman est loin d’être une simple bluette à l’eau de rose. Sans verser dans une analyse psycho-socio très rebutante, Mazetti pose dans ce roman à deux voix une question que tout le monde se sera posé un jour : est-il possible de s’aimer, et cela durablement, malgré des différences de culture ou de valeur ?

Captivant et débridé à souhait …

Le mec de la tombe d’à-côté
Katarina Mazetti
Editions Actes Sud. Collection Babel.
253 pages.7,50€. ISBN: 978-2-7427-7190-5

A voir !

Le site des Editions Actes Sud

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :