Mois : décembre 2011

Non, non et non ! & Il faut savoir dire non

non-Mireille-D'Allancé-oppositionÇa y est ! Les deux ans arrivent … Comme les bactéries qui attaquent le yaourt à minuit tapant dès qu’il périme, votre adorable bout de chou commence, si ce n’est déjà fait, à marteler à tue-tête « non » à peu près toutes les questions ou phrases que vous pouvez dire. Dialogues de sourd en vue ensemble ou en société … Tu t’appelles comment ? Non … Ok bon …

La grande période de l’opposition commence … et même si on a beau nous rassurer en nous disant qu’il faut tenir le cap pendant cette étape, il faut aussi arriver à transmettre le pouvoir du oui !

Car savoir dire non est essentiel à notre équilibre et pour savoir mieux apprécier le oui donné ou reçu. Aussi de petites histoires peuvent accompagner les petits récalcitrants à découvrir ce pouvoir  ! Parmi celles-ci, deux petits albums illustrent des moments précis de la vie quotidienne.

Non, non et non !

 de Mireille d’Allancé, auteur notamment de Grosse Colère. Octave est un jeune ourson qui doit aller à l’école pour la première fois ! Bien évidemment, il n’en a aucune envie, alors il va être difficile pour lui de se montrer obéissant et coopératif. Qui saura l’amadouer ? Sa maman ? Sa maîtresse ? Ses camarades ? Ou bien … Ce petit album qui permet aussi de préparer l’enfant à la rentrée en maternelle propose une chute adorable

savoir-dire-non.jpg

Il faut savoir dire non

. Et Malika Doray de nous montrer un lapin malicieux à table, décidant de faire tourner en bourrique sa maman : des carottes avec feuille, des carottes sans feuilles, en rondelles ou entières, rien ne va ! Difficile de manger dans ces conditions-là … Et comment dire oui ?

Non, non et non !
Mireille d’Allancé.
L’Ecole des loisirs.
24 pages. 11€. ISBN  : 2-211-06053-6

Il faut savoir dire non !
Malika Doray.
L’Ecole des loisirs. Collection « Loulou et compagnie ».
24 pages. 9,80€. ISBN : 2-211-08310-2

A voir !

Le site de Mireille d’Allancé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les Femelles, de Joyce Carol Oates.

« Dieu a intérêt à croire en moi, disait-il. Je suis un homme. Il voulait dire qu’un homme est plus important que Dieu parce que c’est lui qui a inventé Dieu, et pas l’inverse. »

femelles-Carol-Oates-femmesMais qui sont ces femelles ? Des femmes, âgées ou en devenir, anti-héroïnes à la dangerosité dissimulée, cachée, tapie dans l’ombre … Des femmes dangereuses car capables de tuer.

Quand Oates quitte le roman pour la nouvelle, cela donne neuf pépites au charme glauque et fascinant. Sa verve et son style sont toujours au service d’un imaginaire affûté comme la lame d’un couteau. En quelques lignes, Oates vous balade d’un univers à l’autre, dans neuf nouvelles bâties sur le roc : intrigues solides, suspens manié de main de maître et acuité spéciale pour dépeindre les accidentés de la vie et une société américaine trouble et bien moins policée que l’image qu’elle se prête.

Chaque nouvelle est une fenêtre sur un monde différent, dans un cadre ordinaire avec des personnalités décalées ou communes, amenées à commettre l’irréparable,

que ce soit la douce épouse dévouée mais manipulée (Avec l’aide de Dieu), la petite fille délaissée jalouse de son petit frère (Banshee) ou l’étrange Poupée, une jeune lolita, prostituée par son père, (dans un secteur bien spécifique « Ne Pas Toucher ») ou bien encore cette infirmière pratiquant l’euthanasie (Ange de miséricorde),  cette femme seule, élevant sa fille, à l’amant d’un soir brutal et invasif (Dis-moi que tu me pardonnes), la femme adultère liquidant son mari (Faim).

Toutes ces femmes sont peu ou prou des femmes apparemment inoffensives, jusqu’au point de rupture, atteint dans une tension grisante.

Et c’est là que réside tout le génie de Joyce Carol Oates, qui montre l’inextricable chemin de ruine qu’elles empruntent, dans une suggestion par petites touches, qui ne laisse jamais l’intrigue se dévoiler totalement

Membre de l’Académie américaine des arts et des lettres depuis 2008, professeur de littérature anglaise à Princeton, Oates est un auteur phare de la littérature américaine contemporaine

Les Femelles
Joyce Carol Oates.
Editions Philippe Rey.
281 pages. 19,80€. ISBN :  978-2-84876-096-4

Le site des éditions Philippe Rey

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pédro à 100 à l’heure, de Clotilde Perrin

Pedro-Clotilde-PerrinPédro le facteur adore son travail. Il se fait un devoir et un honneur de remplir sa mission non seulement correctement mais dans les délais impartis selon une chronologie bien précise. Bien que très apprécié, Pédro ne se laisse guère divertir par les nombreuses rencontres qu’il fait : non, il n’a pas le temps pour un lait tiède à la ferme des Martins, pas plus de temps non plus pour goûter une des délicieuses miches de pain d’Henri … jusqu’à ce qu’il croise la route de la douce institutrice mademoiselle  Louise. Elle aussi est éconduite : pas le temps de boire un verre chez Jules ! Mais Pédro est tout troublé. Le soir, il s’endort en pensant à mademoiselle Louise. C’est en trouvant une de ses lettres le lendemain que Pédro comprendra alors que s’il est bien d’arriver à temps, peut-être est-il mieux de savoir le prendre de temps en temps …

Ce bel album illustré par Clotilde Perrin vous invite à prendre le temps, à profiter de cette histoire un brin poétique et romantique concoctée par Raphaële Frier. Savourez chaque petit détail des compositions colorées, car Clotilde Perrin aime à créer des univers très riches en surprises qu’il faut contempler « activement ». Un bel album comme une invitation à prendre le temps de découvrir la lenteur et le être ensemble avec son enfant. Un moment tendre à partager.

A voir !

Le site de Clotilde Perrin
Le site des éditions Fleurus

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :