Mois : juin 2012

Peau de banane de Lilli l’Arronge

Peau de banane de Lilli l'Arronge.Hubert a englouti toute sa banane, sauf la peau bien évidemment ! Mais le chenapan, au lieu de la mettre à la poubelle, la jette dans la rue. Une petite fille assistant à la scène le rabroue  vertement : cela ne se fait pas ! C’est bien trop dangereux. Imagine un peu ce qui pourrait arriver !
Un homme s’approche de cette peau, marche dessus, l’envoie par mégarde sur le visage d’une dame âgée passant par là, tombe à la renverse dans une brouette, pendant que l’homme cogne l’échelle d’un peintre rénovant une façade … Tel un jeu de domino, la ville devient le lieu de scènes ubuesques, car bientôt le chaos un peu dingo y règne.

Voilà un drôle d’album qu’on ne se lasse pas de regarder ! Peu de textes, mais des images fouillées, pleines de petits détails que l’on prend plaisir à découvrir ou redécouvrir. Un album bonheur au look rétro plein de facéties. Dès 3 ans.

Peau de banane.
Lilli l’Arronge.
Ecole des loisirs.
24 p. 12,20€. ISBN : 9782211202121

A voir !

Le site de l’Ecole des Loisirs

Rendez-vous sur Hellocoton !

Désaccords imparfaits, de Jonathan Coe.

Ce recueil représente toute ma production de nouvelles au cours des quinze dernières années, ce qui relève un peu de la plaisanterie. (…) Car il ne m’est pas facile de faire court, justement. Ce qui m’attire, dans la fiction, c’est plutôt la complexité, le panorama, et chez moi, il est plus fréquent que des idées nées sous forme de nouvelles (…) prennent l’épaisseur d’un roman. »
Jonathan Coe

Désaccords imparfaitsQuatre textes de Coe, rassemblés dans un recueil inédit, après une publication échelonnée entre 1995 et 2005.
Une commande spéciale de Gallimard, qui permet de découvrir à nouveau ces textes, trois nouvelles et un article publié dans les Cahiers du Cinéma, montrant à quel point nos vies peuvent être sur le fil du rasoir, basculer d’un moment à un autre, par une parole donnée, un geste contenu. Le poids de nos actes manqués ont une résonance étrange dans ces histoires, où le lecteur est interpellé, comme 9e et 13e. Enfance, âge adulte, les revers de la médaille n’attendent pas le nombre des années.

Un recueil émouvant remarquable d’introspection et de sensibilité. L’ensemble peut paraître parfois inégal ou décousu, mais la prose courte de Coe offre de véritables moments de jubilation malgré tout.

Une mention toute particulière pour la nouvelle « Journal d’une obsession », véritable hymne à la passion de Coe pour le réalisateur Billy Wilder.

Désaccords imparfaits.
Jonathan Coe.
Editions Gallimard.
99 pages. 8,90€. ISBN : 9782070133628

 A voir !

Le site de Jonathan Coe.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Avenue des géants de Marc Dugain.

La nature ne connaît ni le silence ni le bruit. Ce n’est pas comme en ville, ce qu’on entend va toujours dans votre sens, celui de votre apaisement, pour peu que vous ayez confiance dans la vie sauvage.

marc dugain avenue des geantsGéant est un qualificatif incontournable. 2,20m, 120 kg, Al Kenner  a un physique gargantuesque.  Et ses capacités intellectuelles sont tout aussi gigantesques. Il possède une hypermnèsie et son QI dépasserait celui d’Einstein. Pas évident de bien vivre avec cela surtout quand on a quinze ans. Mais le mal-être profond d’Al ne s’expliquerait-il pas plutôt par la hargne de sa mère à son égard, contre ce fils qui est une « fausse couche » réussie ? Cette étrange « chambre » installée dans la chaudière, celle-là même dans laquelle Al brûlera un des chats de concours de sa mère. Mais Al fera pire, beaucoup pire.
Il va sans doute que le divorce de ses parents à l’âge de 13 ans n’arrangea pas une relation mère-fils plus que malsaine.
Envoyé chez son père à l’âge tendre, il met mal à l’aise sa belle-mère. Ne pouvant le garder pour cette raison auprès de lui, son père le renvoie chez ses grands-parents. Un profond sentiment de perte et d’abandon s’empare du jeune garçon, qui ayant tout le loisir d’observer et de décortiquer le comportement de sa grand-mère, comprend mieux le choix de son père en épousant une femme tout aussi castatrice.  Ainsi donc sa grand-mère se situe à l’origine du mal. Ainsi donc une lente mécanique qui couvait depuis des années se met en place. Cela commencera par le meurtre de sang froid de ses grands-parents à 15 ans, d’abord la grand-mère puis le grand-père qu’il pense incapable de s’en sortir seul. Un sentiment de pitié ? Une vague émotion ? Non, un raisonnement froid et implacable, purement intellectuel. Ce double meurtre marque le début d’une « carrière » de tueur en série qui ne finira qu’avec l’ultime meurtre de sa mère …

Marc Dugain s’attaque à un mythe en décortiquant le chemin suivi par Ed Kemper dont Al Kenner est l’incarnation littéraire.  Sous sa plume à la description méthodique, sans sympathie ou antipathie aucune, la personnalité complexe et trouble d’Ed Kemper refait surface, faisant naviguer le lecteur entre horreur et attendrissement pour ce gamin cassé par sa famille. Sans sombrer dans le voyeurisme et le glauque, avec la juste distance tel un chroniqueur, il donne la voix à celui qui permit paradoxalement à mieux comprendre le fonctionnement des serial killers. La justesse mais aussi l’économie des mots dans les moments forts sont le tour de force de ce roman percutant.

Avenue des géants.
Marc Dugain.
Editions Gallimard.
360 p. 21,50€. ISBN :978-2-07-013235-5

 A voir !

Un entretien avec Marc Dugain sur le site des éditions Gallimard

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bébé Cadum de Stéphanie Blake

bébé cadum de stéphanie blakeSuperlapin refait des siennes ! Dans cet album mêlant peur du noir et arrivée de bébé, Stéphanie Blake mélange habilement deux grandes craintes enfantines – celle de perdre sa place avec l’arrivée d’un bébé et celle du loup – dans une histoire de grande tendresse. Simon arrivera-t-il à accepter ce nouveau venu qui fait des gazouillis, des guiliguilis, des blablubo, des blablubi ?
Trois jours qu’il est là, et Simon n’a même plus le droit de jouer en faisant du bruit ! Si seulement, il pouvait rentrer ce bébé cadum ! La nuit tombe Simon réfléchit. Beaucoup. Aux loups notamment … Tout cela fait bien peur à ce petit lapin propulsé « grand en chef ». Et si cette nuit était l’occasion de découvrir à quel point le rôle de grand frère …

Jalousie et courage dans un album humoristique qui dédramatise la nouvelle vie qui s’offre à tous les aînés ! Rigolothérapie garantie ! Dès 3 ans.

Bébé Cadum
Stéphanie Blake.
Ecole des loisirs.
18 pages. 12,20€. ISBN : 9782211083430

A voir !

Le site de l’Ecole des loisirs

Rendez-vous sur Hellocoton !

La page blanche, de Boulet & Pénélope Bagieu.

la page blancheEloïse Pinson « se réveille » amnésique sur un banc quartier Montgallet à Paris. Non pas qu’elle se soit endormie, mais comme lorsque l’on oublie ce que nous étions venus faire dans une pièce, elle ne souvient plus de ce qu’elle fait là. Pas une seule trace de souvenir, plus de nom, plus de prénom, plus d’histoire. Quelques réflexes, les lignes de métro n’ont plus de secrest pour elle, et elle sait qui est Britney Spears. Son amnésie est étrangement sélective, et Eloïse va devoir rassembler le puzzle de sa vie.
1ère étape, retrouvez son nom et son adresse … Quoi de plus pratique pour cela qu’un sac de filles, et pour cela il faut le vider.
2ème étape. De petits morceaux de vie apparaissent, une carte d’identité ornée d’une photo et d’un nom qui ne lui dit rien, un plan des lignes de métro …


Une adresse. Un pas de porte. Un « Mrraow » retentissant. Mais la hantise de passer la porte. Que lui attend-t-il ? Un voisin étonné ? Un amant assassiné ? Une fête improvisée ? Des kidnappeurs ? Un mec blasé ? Un appartement dévasté ? Le FBI France ? Son double ? Un amant volage ? Un avis d’expulsion ? Une famille inquiète ?
Chaque geste prend une nouvelle dimension, comme répondre au téléphone … Mais ce qui est d’autant plus bouleversant peut-être ce regard nouveau qu’elle porte sur sa vie. Car cette quête identitaire, sous des apparences drôles et cocasses, la confronte à ce qu’elle fut : ses habitudes, ses amis, ses goûts et ses centres d’intérêt – tellement semblables à tant d’autres qu’ils ne font d’elle que quelqu’un parmi tant d’autres.

Avec beaucoup d’humour, Boulet nous propose de regarder au coeur de nos vies, à l’instar d’Eloïse, qui en cherchant à se créer une identité, à suivre les diktats, s’est oublié, laissant derrière elle une page blanche, qui lui  est donné providentiellement de remplir à nouveau. Ainsi elle découvre qu’elle n’a rien en commun avec ses amis, et qu’elle est passée à côté d’une amie, comme du reste de sa vie.
Un excellent et émouvant moment de lecture en perspective grâce aux dessins expressifs de Pénélope Bagieu et scénario de Boulet.

La page blanche.
Boulet, Pénélope Bagieu.
200 pages. 22,80€. ISBN : 978-2-7560-2672-5

 A voir !

Le site de Boulet
Le site de Pénélope Bagieu
L
e site des éditions Delcourt

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :