Mois : septembre 2015

Philibert, histoires à faire peur !

philibert_belloc_blake

Ah ah je vois déjà votre mine réjouie  ou affolée à la découverte de Philibert ! Ce ne sont  guère des histoires à faire réellement peur mais ces contes  moraux possèdent une gentille  cruauté et un humour grinçant … à prendre au second degré.  Écrits par Hilaire Belloc, un des « Quatre Grands écrivains » de la littérature edouardienne, ils sont de véritables bonbons acides au dénouement surprenant – et cerise sur le pudding – sont illustrés par Sir Quentin Blake himself.

Ici les enfants ne vont pas au coin mais connaissent d’affreux chatiments comme « Jim qui faussa compagnie à sa nounou, et fut dévoré par un lion »  dont le triste sort n’a d’égal celui de « Henry King qui mâchonnait des bouts de ficelle et mourut à la fleur de l’âge dans d’atroces souffrances » . Mais derrière le courage inconscient ou la bêtise de leur action se dévoile une moralité qui vise si bien les petits travers de nos bambins que l’étonnement  se dessine que leur visage. Si Jim, Henry, Rébécca, Georges, Frank et Philibert vous évoque un étrange lien de parenté avec Matilda, la Matilda de Roald Dahl, ne vous étonnez pas car derrière cette  jeune fille facétieuse se cache également l’ombre de Belloc !

Vous y retrouverez avec plaisir le trait aérien et perspicace de Quentin Blake qui croque à nul autre pareil expressions et instants sur le vif !

Pour les plus timorés qui auraient plein de bêtises à se reprocher, une petite incursion du côté des Cacatoès     concocté  par le maître du dessin de jeunesse anglais  (qui prit non seulement la plume pour ses croquis mais aussi l’histoire) fera également passer un bon et drôle de moment ! L’œil affuté et le regard aiguisé, c’est partie pour une séance de cache-cache !

cacatoès_quentin_blakeEt, comme chaque matin, le professeur Dupont ouvrait les bras en s’écriant « Bonjour, mes petits amis emplumés ! » […]

Un jour vint où les cacatoès se dirent qu’ils deviendraient fous s’ils entendaient ne serait-ce qu’une fois encore le même refrain.

Rendez-vous sur Hellocoton !

La septième fonction du langage, de Laurent Binet

La conversation est en somme une partie de tennis qu’on joue avec une balle en pâte à modeler qui prend une forme nouvelle chaque fois qu’elle franchit le filet.

Petite incursion en littérature française pour cette rentrée littéraire avec La Septième fonction du langage. Parce que c’est Roland Barthes. Parce que c’est Laurent Binet. Une combinaison  qui donne la force de élever le défi des 500 pages qui ont été dévorées ce dimanche.

Roland Barthes est mort  renversé par une camionnette le 22 février 1980. Le fil rouge de l’intrigue concoctée par Laurent Binet est qu’il s’agit d’un assassinat. Les recherches du célèbre sémiologue l’auraient conduit à découvrir une septième fonction du langage, qui va bien au-delà de la persuasion ou de l’incantation, « la » quintessence du pouvoir du langage. Et qui n’aimerait pas maîtriser ce pouvoir ? Politiciens et intellectuels des années 80 deviennent tous suspects ! L’enquête devient alors un palpitant thriller se jouant des codes de la fiction car l écrivain est aussi un maître des mots qui met en abime ce pouvoir du langage, brouillant les frontières entre réel et fiction, montrant également l’arbitraire du créateur, un brin démiurge avec une facétie rappelant Diderot qui se joue de son personnage et du lecteur !

Mais qu’importe, que ce portrait d’une écriture habile, faisant référence à un univers souvent méconnu, la sémiologie et la linguistique, ne vous effraie point, car il s’agit avant tout d’une enquête trépidante et irrévérencieuse, qui malmene un certain parisianisme et des jeux de pouvoirs, mais qui est un véritable chant au langage. N’ayez crainte des références, vous découvrirez un monde passionnant, où tout peut être signe, pour peut que l’on sache observer … Le dissonant mais complémentaire duo d’enquêteurs Bayard/Herzog  rassemble le policier béotien goguenard et l’intellectuel expérimenté que le lecteur peut être !

Un roman jubilatoire et tourbillonnant que je vous recommande chaudement,

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :