Un petit clin d’oeil pour cette journée, avec deux romans graphiques que j’affectionne particulièrement et de la musique !

benoite_groult_catelTout d’abord, la biographie de Benoîte Groult par Catel et Bocquer. Ce que j’aime dans cette bande dessinée, c’est non seulement la vie passionnante de Benoîte Groult par Benoîte Groult elle-même, mais c’est aussi l’histoire d’une rencontre, entre une des pionnières du féminisme en France et une dessinatrice de talent, Catel. Lorsque Catel contacte Benoîte Groult en lui expliquant son projet bio-graphique, elle a déjà publié le très remarqué et excellent Olympes de Gouges et Kiki de Montparnasse.
Il s’agit aussi de convaincre la grande dame de se prêter au jeu, elle qui voit en la bande dessinée une certaine « sous-culture ». C’est donc la sincérité, le talent et l’approche sans fard de Catel qui la convainc de se lancer dans le projet. Plusieurs rencontres, mises en abîme dans le roman, montre la complicité croissante et émouvante entre elles deux, que l’on peut percevoir le sourire aux lèvres au premier regard posé sur la couverture du roman !

Les amoureux du travail de Catel (dont je fais partie), devront patienter jusqu’en 2016 pour découvrir Josephine Baker, son nouveau projet bio-graphique dont elle partage quelques esquisses sur son blog. En attendant, je vous inviter à voir cette courte vidéo, dans laquelle Catel et Jean-Louis Bocquet, expliquent leur travail de création autour d’Olympe de Gouges


Making of – Olympe de Gouges par Catel & Bocquet par EditionsCasterman

Autres lectures déjà mises en avant sur ce blog à redécouvrir :

*  Burqa !. Lue, il y a six années déjà, cette biographie dessinée, me hante encore.
* Un  très bel hymne à la maternité Un Miracle en Equilibre de Lucia Etxeberria
* Confessions d’un gang de filles, de Joyce Carole Oates, qui a bénéficié d’une très belle – le fait est rare pour souligner – adaptation cinématographique par Laurent Cantet, « Foxfire, confessions d’un gang de filles ». Ou encore son recueil au titre provocant Les Femelles, où les femmes peuvent se révéler inquiétantes et venimeuses.
* Un peu de détente en perspective avec ce roman qui nous plonge dans une ambiance à la Fitzgerald, avec deux femmes aux prises avec l’ambition et la passion, Les Règles du Jeu our encore la plume caustique et acérée de Willa Marsh et son fameux Journal d’Amy Wingate

Enfin je vous invite également à écouter cette reprise de Natural Woman par Adele, lors de son passage à Taratata en 2011. Belle journée à toutes et à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !