Deux petits livres qui se dévorent en un temps record !

bernardSous son drôle de petit format, Bernard cache une histoire à la Tanguy, à la manière de David Foenkinos. Ici l’auteur de La Délicatesse, Le potentiel érotique de ma femme et récemment des Souvenirs, se donne à cœur joie avec ce récit d’un quinqua un peu looser, qui perd sa femme après l’avoir trompé avec une vengeresse dérangée, avant de finalement perdre son emploi …
Ainsi acculé, Bernard doit retourner vivre chez papa et maman. La dragée est dure à avaler, et fort heureusement pour lui, bientôt il trouve un emploi, mais attention  car cela ne signifie pas pour autant qu’il puisse se reposer sur ses lauriers  : ce retour au bercail est loin d’être un long fleuve tranquille … Avec une causticité étonnante, Foenkinos dresse un portrait haut en couleurs d’un homme qui se trompe de route pour se retrouver et goûter à nouveau au bonheur. Après abattement, nonchalance et finalement révolte, Bernard évolue sous nos yeux, se transformant d’anti-héros affligeant en un homme attachant, un Tanguy malmené par la vie qui tardivement grandit.

A noter ! Le format inusité de ce livret à l’italienne, qui se feuillete agréablement. Des récits courts d’une cinquantaine de page, qui permettent aux plus grands de retrouver de belles plumes de la littérature contemporaine.

mon-vieux-et-moiAutre ambiance avec Mon vieux et moi du canadien Pierre Gagnon. Cette fois-ci, cette courte nouvelle résonne avec Victor de Valérie Fitoussi sur le thème de l’adoption de personnes âgées …
Léo est un petit vieux de 99 ans. Le narrateur vient visiter sa tante régulièrement, mais bientôt elle décède. Au-delà de ce deuil, il se rend compte que Léo lui manque. A l’occasion de son départ à la retraite, il veut se rendre utile , aussi pour lui, tout devient limpide : il va adopter Léo, lui donner la chance et le bonheur de vieillir en dehors de cette maison de retraite. Le duo entame alors une vie à deux, ronronnante mais pleine de poésie et de belles attentions, jusqu’au jour où Léo chute et change rapidement …
Sans prétention, cette nouvelle offre un regard tendre et attachant sur ce duo improbable entre un jeune retraité en quête de bonne action, et Léo, ce vieillard bonne pâte et amusé. De beaux moments de complicité sont décrits et émeuvent. Un beau texte à lire au passage, évoquant la vieillesse avec pudeur et sans grossir les traits.

A voir ! A lire !

Les éditions du Moteur
Les éditions Autrement
Une présentation interactive de Mon Vieux et moi sur  Web TV culture
Victor de Valérie Fitoussi
Les Souvenirs et Qui se souvient de David Foenkinos ? de David Foenkinos.

Rendez-vous sur Hellocoton !