Oui, j’écris ton histoire. Et celle des tiens. Des miens désormais. Parce que tu m’as dit sans rancoeurs ni haines le terrible des petites vies de rien, et de leurs théâtres intimes, que les mots sont de la chair, qu’il suffit de les écouter battre, bien au ras des émotions simples, et qu’ainsi tu m’as fait comprendre le métier d’écrire. Parce que avec du vif, sincère, sans fard, sans frime, ta vie dans tes paumes ouvertes, tu m’as dit aussi l’humanité nue. Pas l’idéale, celle des religions et des philosophies, ni la créature politique, mais celle qui a mal aux dents, qui essaie d’aimer à grande douleur et immense espoir, malgré son gros nez, malgré la maladie, les préjugés, malgré les gloires savoureuses et les bravos, la ballotée d’histoire, l’oubliée des guerres et des destinées jolies, la minuscule, celle qui trahit et tue, et celle qui a peur, l’innocente et l’héroïque ordinaire, celle qui veut enfermer l’univers dans son poing fermé et ne peut y tenir un papillon.

et mon mal est délicieuxVoilà un très beau roman dans l’univers du théâtre écrit avec sensibilité et poésie par Michel Quint, auteur du non moins merveilleux Effroyables Jardins. Vous l’aurez compris, c’est un de mes coups de coeur !
Vraie confidence ou théâtre dans le théâtre, la forme déstabilise et séduit. Et pourtant il s’agit bien d’une fiction comme l’auteur tient à le signaler, centrée sur une personnalité : Gérard Philipe. Et mon mal est délicieux n’est pas à proprement parler une fiction sur l’illustre comédien, mais celui-ci est le centre et le fil d’Ariane de ce récit émouvant. Premier niveau de lecture : Michel Quint est en résidence d’écrivain, et au détour d’une balade au sein de l’ancienne Chartreuse à Villeneuve-lès-Avignon et de la cueillette d’une fleur de jasmin, il rencontre Max Klein, un vieil homme original, qui se lance dans une confidence aux allures de tirade. Cette fleur est une porte ouverte sur le passé de ces vieilles pierres qui auront vu deux jeunes adultes jouer à Rodrigue (Max) et Chimène (Luz, sa bien-aimée), un amour passionné pour Gérard Philipe naître avec celle d’une grande promesse, qu’il revienne jouer en ces lieux « Le Cid » … Tandis que la guerre se fait plus présente, l’amour du Luz pour le comédien vibre au fur et à mesure des représentations de celui-ci, alors qu’un autre grand amour se fera abnégation pour soulager le coeur de sa belle.
Loin d’être un catalogue de bon sentiments, ce court roman surprend par son originalité et son récit étonnant jusqu’aux dernières lignes. Vibrant et reflet d’un amour réel pour le théâtre.

Et Mon Mal Est Délicieux
Michel Quint
Editions Joëlle Losfeld
83 pages. 8€. ISBN : 2-07-078904-7

A voir !

imageLe site des Editions Joëlle Losfeld

Rendez-vous sur Hellocoton !