<text-align= »center »>Agnes Desarthe écrit à la fois pour les adultes (Mangez-moi, Une partie de chasse, Le Remplaçant) comme pour les enfants ainsi qu’en témoigne son impressionnante bibliographie. Cette agrégée d’anglais et traductrice (Anne Fine, Lois Lowry, Chaim Potok, Cynthia Ozcik, Alice Thomas Ellis et Virginia Woolf) sait manier avec délicatesse et subtilité  les concepts et la langue. Ses textes visent juste et sa plume est empreinte de poésie. C’est cette alliance que l’on retrouve dans le roman pour enfant Je veux être un cheval, ou l’histoire de Ben – enfin Albert – un âne qui refuse sa nature d’âne et se sent différent : il veut être un cheval car il se sent intérieurement cheval. Si certains ont le mal du pays, Ben  a le mal de l’ailleurs. Tel la chèvre de Monsieur Seguin, il rêve d’autres pâturages non pas pour brouter mais pour cavaler. Inquiets face à sa mélancolie prononcée, ses parents l’emmènent chez le médecin à la recherche d’un diagnostic. Un seul remède pourra le guérir de son mal d’ailleurs : l’aventure qui lui permettra de s’accomplir pleinement.

<text-align= »center »>Ce court texte développe intelligemment le pouvoir de l’acceptation de soi et du libre arbitre : accepter de choisir différemment permet de se réaliser. Croire en soi aussi. C’est en s’écoutant que Ben trouve le chemin vers le bonheur, et l’équilibre : l’envie d’ailleurs est aussi le choix marque de dire au revoir à ce que l’on connait, même temporairement. Cette expérience permet à Ben de se découvrir mais aussi de prendre conscience de son attachement à ses parents (même si Bouboule demeure un nom toujours moins classe que Paradis  Iluminatus) et à sa nature d’âne : partir à l’aventure c’est grandir !

Pour les lecteurs qui peuvent lire tout seuls.

Je veux être un âne
Agnès Desarthe
École des loisirs . Collection Mouche.
51 pages. 7,50€. ISBN : 978-2-211-08544-1

Rendez-vous sur Hellocoton !