Pour découvrir que je pouvais souffrir comme tout le monde et que ma soi-disant force mentale, mon soi-disant élégant détachement, ma soi-disant distance en toute circonstance, purement théorique, purement idéaliste, purement littéraire, que tout ça ne faisait pas le poids face à un vrai coup dans la gueule bien banal, franc et massif.

j'étais derrière toiLe long monologue de ce narrateur anonyme auquel le lecteur peut s’identifier est une prouesse car de bout en bout, il vous tient en haleine. Autant pour se « décrocher » d’un livre, souvent on compte sur la fin du chapitre, que là il est difficile de s’arrêter. C’est un livre fort, très intense dans lequel le héros passe en revue son couple et ses problèmes : marié, deux enfants, celui-ci cherche à combler sa femme, éternelle insatisfaite au caractère pas possible. Se sentant « emprisonné » dans son couple, la tentation de l’adultère se présente, il y résiste mais par honnêteté avoue à sa femme son flirt et lui annonce qu’il la quitte pour lui demander pardon 20 minutes après. Dans un désarroi total, impuissant face aux difficultés de son couple, il ne sait ce qu’il veut. Sa femme va lui faire chèrement payer cet écart, non sans envenimer la situation … Toujours amoureux, souhaitant retrouver l’amour de celle-ci, il se plie à ses exigences jusqu’à l’abnégation de soi. Cependant une rencontre lui redonnera espoir …
L’écriture de Fargues est incisive, directe voire crue, mais il laisse son personnage se livrer sans fard ni angélisme, avec une réelle sensibilité. Pour lui le face-à-face avec lui-même est arrivé : bilan de son couple, bilan de ces dix dernières années, bilan de ce qu’il est devenu, ce qu’il a perdu et de ce qu’il retrouve. C’est un livre émouvant car il reflète le fragile équilibre de la vie et les dégâts causés par la mort à soi-même. Histoire de la résurrection d’un homme en miettes.

J’étais derrière toi
Edition POL
216 pages. 17€. ISBN : 2-84682-131-3

Rendez-vous sur Hellocoton !