​De toute évidence, vivre c’est s’effondrer progressivement. Les coups qui vous démolissent le plus spectaculairement, les grands coups soudains qui viennent – ou semblent venir – de l’extérieur, ceux dont on se souvient, ceux qu’on rend responsables de tout et dont on parle à ses amis dans les moments de faiblesse, ceux-là tout d’abord ne laissent pas de trace. Mais il existe un autre genre de coup, celui-ci venu de l’intérieur, et dont on s’aperçoit trop tard pour y remédier. Irrévocablement s’empare alors de vous la révélation que jamais plus vous ne serez celui que vous avez été

l'effondrementL’effondrement est l’analyse clinique de cette nuit noire, cet envers du décor que connaît Fitzgerald après le succès, puis l’oubli et enfin les mondanités étourdissantes et destructrices.  Parues en 1936, quatre années avant sa mort, les deux nouvelles qui composent l’Effondrement, montre un Fitzgerald, hâppé par l’insomnie,  face à face avec ses remords et ses illusions perdues. Il s’agit d’un véritable trou noir qui l’engloutit inexorablement, paralysant chez lui tout instinct créatif, toute course vers le bonheur. Son sens du détail et de l’analyse est tout simplement saisissant et l’on se retrouve derrière l’universalité qu’il dépeint, celle d’un homme qui, acculé, se résigne et renonce, s’abîme dans cet effondrement ou choisit de lutter et de se détacher de ses désirs profonds.

L’Effondrement
Francis Scott Fitzgerald.
Editions Rivages & Payot. Collection « Petite Bibliothèque ». Edition bilingue.
90 pages. 5€. ISBN : 978-2-7436-2182-7

A lire !
Le site des éditions Rivages

 

Rendez-vous sur Hellocoton !