liaisons-dangereuses-laclosde Pierre Choderlos de Laclos.
Après un passage aux enfers de la littérature classique « pour outrage aux bonnes moeurs » et une réhabilitation au XIXe siècle grâce à Baudelaire, ce chef-d’oeuvre épistolaire, vous ravira par la beauté de la langue de Laclos, riche, châtiée et précieuse à la fois.
Libertinage et persiflage sont les maîtres-mots des deux protagonistes, le Vicomte deValmont et la Marquise deMertueil, anciens amants amoraux, vaniteux et sans scrupules, qui manipulent leur entourage à leur guise selon leur intérêt du moment. Ils vont se retrouver pour mener à bien une vengeance commune. Mais une rivalité destructrice cause alors la perte de beaucoup. L’échange de lettres entre tous les personnages permet au lecteur de dérouler les fils de la passionnante intrigue dont il est témoin. Nous découvrons l’ingénuité des uns, la duplicité des autres. Vanité contre vanité, vanité contre désir dans un jeu de la séduction qui se veut guerrier, où la proie doit se rendre à tout prix, quelques soient l’art d’y parvenir.Il a été adapté 5 fois au cinéma, et dans les versions récentes « Valmont » de Milos Forman est la plus fidèle.

Extrait de la 81ème lettre de la Marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont :

Ah ! gardez vos conseils et vos craintes pour ces femmes à délire, et qui se disent à sentiment ; dont l’imagination exaltée ferait croire que la nature a placé leurs sens dans leur tête ; qui, n’ayant jamais réfléchi, confondent sans cesse l’amour et l’Amant ; qui, dans leur folle illusion, croient que celui-là seul avec qui elles ont cherché le plaisir en est l’unique dépositaire ; et, vraies superstitieuses, ont pour le Prêtre le respect et la foi qui n’est dû qu’à la Divinité. […] Mais moi, qu’ai-je de commun avec ces femmes inconsidérées ? quand m’avez-vous vue m’écarter des règles que je me suis prescrites, et manquer à mes principes ? je dis mes principes, et je le dis à dessein : car ils ne sont pas comme ceux des autres femmes, donnés au hasard, reçus sans examen et suivis par habitude, ils sont le fruit de mes profondes réflexions ; je les ai créés, et je puis dire que je suis mon ouvrage.

Entrée dans le monde dans le temps où, fille encore, j’étais vouée par état au silence et à l’inaction, j’ai su en profiter pour observer et réfléchir. Tandis qu’on me croyait étourdie ou distraite, écoutant peu à la vérité les discours qu’on s’empressait à me tenir, je recueillais avec soin ceux qu’on cherchait à me cacher.

Les Liaisons Dangereuses
Edition Gallimard. Collection « Folio classique ».
505 pages. 4.10€. ISBN : 2070368947.
Rendez-vous sur Hellocoton !