Je ne voudrais pas non plus effacer mes rides, retrouver le visage de mes vingt ans. Etre jeune à nouveau ? Pour quoi faire ? Me tordre les chevilles sur des talons hauts, traversant Paris des larmes plein les yeux ? Non, je n’irais pas effacer ces cicatrices-là, fire semblant que tout ça n’a pas existé. Ce temps est à moi, mes rides sont à moi. Je ne les aime pas pour autant : je ne permettrai à personne de dire que cinquante ans, c’est le plus âge de la vie. D’ailleurs je n’ai pas encore cinquante ans. Juste quarante-sept. Encore trois ans à être trop jeune pour être vieille, un peut trop vieille pour être encore jeune

les mains nuesAttention petit bijou ! Simonetta Greggio vous emmène à la Louvière, maison retirée où le plus proche voisinage se situe à trois kilomètres. Demeure d’un ermite ? Oui, au féminin. Emma est vétérinaire de campagne. Sa vocation est née tôt, âgée alors de dix ans, ne supportant pas l’intolérable souffrance, et le choix de son installation a été la pierre angulaire d’un changement de vie radical, lié également à une profonde blessure. On y devine un chagrin d’amour, et cela se confirme avec la mise en place d’une double intrigue, mêlant passé et présent, car celui-ci ne peut être compris à l’aulne de ces évènements

Un décor digne d’un Martine ? Que nenni. Les mains nues narre l’histoire d’une tendresse particulière entre une quadragénaire et un jeune homme de 14 ans. Mais l’intrigue est bien plus complexe que ceci : il s’agit d’un amour tabou, mais loin d’une Lolita de Nabokov. Car Emma connaît Gio depuis sa naissance. Elle a été profondément amoureuse de son père, avant que celui-ci lui préfère Micol, une de ses femmes que l’on remarque et qui fascine. Amie du couple, les mensonges et l’opacité l’ont conduite à changer de vie. Gio, débarque à l’imprévu, avec toute la flamme d’un adolescent et bouscule la vie de cette femme, qui se consacre exclusivement à son métier…

Un roman complexe et beau, tant par le style de Simonetta Greggio, auteur italien qui écrit dans une langue de Molière toute en dentelle, que par les profondes réflexions sur la vieillesse, l’opiniâtreté et la beauté d’un métier qu’offre ces belles pages d’écriture.

Les mains nues
Simonetta Greggio
Editions Stock
170 pages. 16€. ISBN 978-2234060197

A lire !

Le site des Editions Stock

Rendez-vous sur Hellocoton !