Après la chute de Dennis Lehane

Me voici à nouveau en ligne après un grand déménagement qui m’aura accaparée à juste titre et plus longuement que prévu ! Un nouveau rythme de vie à trouver mais surtout plus de sérénité et de calme dans le beau Parc naturel régional du Médoc ! La magie de la forêt opère, l’automne arrive, le feu dans le poêle démarre, que de bons auspices pour des lectures savoureuses 😊

Après la chute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant cette période bousculée, j’ai néanmoins pu faire de jolies découvertes, suivre quelque peu la rentrée littéraire et profiter également d’un chouette partenariat grâce au Picabo River Book club de Léa Mainguet et les éditions Rivages pour la sortie d’Apres la chute de Dennis Lehane. Pour toutes celles et ceux mordus de littérature américaine et qui ne connaîtraient pas encore ce groupe, je vous le recommande chaudement. C’est un groupe convivial où domine le partage et l’echange de passionnés 📖

Alors que nous raconte le dernier Lehane ? Le charismatique auteur de Mystic River et Shutter Island joue à nouveau avec nos nerfs et ceux de son personnage principal Rachel Childs dans une quête psychologique autour de son identité. Alors qu’elle n’est encore qu’une très jeune enfant, sa mère se sépare de son père et l’exclue de sa vie refusant de lui révéler son identité. Un paradoxe pour cette femme qui signe notamment un très célèbre ouvrage de psychologie du couple. Comme dit le proverbe, c’est les cordonniers … Immanquablement ceci entraînera Rachel sur les traces de son père au décès de sa mère. Dotée d’une jolie petite fortune, la jeune héritière compte s’appuyer sur les services d’un détective privé …

C’est sur ce pitch  assez cinématographique que démarre notre enquête, découpée en trois parties cherchant à structurer un polar finalement décousu. Assez rapidement, j’ai eu le sentiment d’une lecture feuilleton. Il est vrai que le démarrage étant assez lent, mais ce n’est habituellement pas un souci non plus.

Dans la première partie, l’intrigue évolue à petit feu. On se dit alors que le cadre se pose, le décor se plante. Une certaine  façon d’apprehender nos futurs compagnons de route. Une accélération bienvenue s’opère alors quitte à bousculer et évacuer des éléments d’intrigue. Le trouble se sème et je crois encore à un coup de maître en préparation. L’impatience mêlée d’ encore un peu d’excitation est toujours là, arrivés que nous sommes au point d’ouverture du roman. D’aucuns considèreront la troisième partie comme un bouquet final. Pour ma part, je n’ai pas compris cette volonté de surenchère dans une intrigue en laquelle on ne croit plus. Ce n’est plus surprenant, cela devient trop. La frontière du vraisemblable est dépassée et la magie de la fiction se brise.

Il y a de bonne idées a ne pas en douter, car l’auteur est un excellent écrivain, peut être moins en forme sur ce coup là car  Dennis Lehane donne l’impression dans cet opus de n’avoir su choisir entre deux intrigues (celle de Rachel et sa quête paternelle et celle que je nommerai les mystères de Brian) tant et si bien que j’ai le sentiment après avoir fermé le livre et en préparant mon article avoir affaire à deux romans en un, très distincts, bien trop distincts pour que cela ne soit pas gênant contrairement à ce que Gilian Flynn peut indiquer dans son commentaire en quatrième de couverture : selon moi, il n’y a pas de réunion entre les deux romans si ce n’est d’une façon trop artificielle pour que l’ensemble tienne. Le seul point d’ancrage demeure Rachel, un personnage fort peu attachant au demeurant dont on a un peu envie de secouer les puces.

Une lecture qui me laisse pantoise vous l’aurez compris mais j’attends tout de même le prochain Dennis Lehane, en espérant y retrouver le talentueux écrivain.

Après la chute
Dennis Lehane (traduit par Isabelle Maillet)
Editions Rivages
455 pages. 22€. ISBN : 9782743640590

À voir

Dennis Lehane
Editions Rivages
Picabo River Book Club

Rendez-vous sur Hellocoton !

Holmes, après Holmes

holmesCet été est un peu particulier, j’arrive à lire mais ai peu de temps pour arriver à me poser et écrire. Il faut dire que partant en vacances, j’ai fait une déconnexion numérique fort appréciable 😁 Un vrai bonheur que d’échapper à l’horloge et aux écrans ! Alors avant le flux de la rentrée littéraire, voici une jolie découverte en bande dessinée : la série Holmes.

Cette série en cours propose déjà quatre  livres et propose d’explorer « l’après Holmes ». Pour les non-aficionados du personnage d’Arthur Conan Doyle, il faut savoir que le succès de ses enquêtes fut tel qu’il tenta une première retraite de son personnage, mais face à la pression du public, il écrivit  les Nouvelles Enquêtes de Sherlock Holmes. Cependant ce ne fut pas encore assez, et Conan Doyle ne vit alors qu’une seule issue : éliminer son personnage. Un acte radical mais peut être pas irréversible. En effet, il choisit de le faire disparaître aux Chutes de Reichenbach dans une lutte au corps à corps avec son ennemi de toujours le professeur Moriarty.

C’est le point de départ de notre série, dans laquelle Brunschwig choisit d’explorer l’après Holmes. Avant de disparaître, celui-ci eut le temps de laisser à son compère et ami le docteur Watson une lettre expliquant le contexte de sa disparition. Cette lettre de Conan Doyle est notre porte d’entrée dans cette nouvelle enquête. Pourquoi une telle lutte ? Quel était la raison de ce animosité entre Holmes et Moriarty, anciennement son professeur ? Qui peut prendre la relève ? Alors que pour Mycroft le frère de Holmes, Sherlock, héroïnomane, ne supportait pas de perdre ses capacités intellectuelles et détruit les documents hérités, pour Watson les pistes se brouillent et le passé de son collaborateur se dévoile au cours d’une enquête qui le mènera avec sa Femme en Europe, au coeur de la famille Holmes. Les deux hommes se font face à face, l’un tentant de camoufler la prétendue folie de son frère, le second souhaitant lui rendre un ultime hommage en résolvant ce funeste mystère.

Pour ma part, la couverture sombre et léchée de Cecil a été un coup de coeur esthétique immédiat, j’ai été séduite d’emblée par son univers graphique. Véritable enquête, j’ai très vite été absorbée par le récit qui vous entraîne par son rythme et son originalité. L’approche de Luc Brunschwig est très respectueuse de l’univers de Conan Doyle tout en proposant à son tour une prolongation captivante de l’œuvre. Ce regard neuf sur la jeunesse et la famille de Sherlock complète à merveille la biographie du célèbre détective. Cette intrigue n’a pas à rougir de l’original. Une série addictive dont j’attends la suite impatiemment.

Holmes
Cécil & Brunschwig
Editions Futuropolis

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :