Les nuages ne disparaissent pas, ils se transforment en pluie.

Ainsi est illustrée, l’ouverture de Rides de Paco Roca, abordant le délicat et douloureux sujet de la maladie d’Alzheimer. Ernest, fringant sexagénaire, est victime de plus en plus, de ces « crises » si caractéristiques de la maladie d’Alzheimer, longue marche vers la  dégénérescence de ses souvenirs et de ses facultés. Non, désormais, il n’est plus ce banquier à l’apogée de sa carrière, mais un retraité dont la maladie désarme son fils, qui n’arrive plus à gérer tout seul cette évolution constante. Aussi celui-ci prend-t-il la décision de placer Ernest dans une maison de retraite spécialisée, où il apprendra à apprivoiser sa nouvelle vie, avec des compagnons d’infortune, Alphonse, qui répète tout ce qu’il entend seulement, Georgette et Marcel, un couple inséparable malgré l’Alzheimer profond, et Emile, qui arnaque tous ceux dont la mémoire flanche. La maladie d’Ernest empirera, jusqu’au jour où les traits de son nouvel ami, Emile, s’effaceront totalement …
Pour réaliser Rides, Paco Roca a rassemblé des témoignages de proches mais a aussi visité des maisons de retraite, d’où cette incroyable sensibilité et ce réalisme si fort, qui prend aux tripes. Il dépeint avec justesse sans tomber dans le mélo la lente progression de la maladie, jusqu’à une évolution subite et rapide, mais il analyse également les relations entre patients et entre patients et soignants avec une précision de reporter.

A découvrir !
A voir absolument sur le même thème, Se Souvenir des belles choses, film de Zabou Breitman, et Loin d’Elle de Sara Polley.
Pour surfer, le site de l’auteur, Paco Roca et le site des Editions Delcourt
A connaitre le site de l’association France Alzheimer 

Rendez-vous sur Hellocoton !