Si la satire et la caricature illustrent avec férocité les chroniques sociales et politiques depuis les premières gravures médiévales jusqu’à nos jours, elles s’entichent particulièrement des institutions, de la Haute-Société et des « grands » de ce monde, même si tout le monde y passe. Tel est le lot de la caricature sociale. Le trait charge littéralement ou se veut amical mais fait mouche et égratigne.
A chacun son style, mais certains ont marqué une véritable empreinte dans cet art à toute fin utile : Philipon, Tim, Grandjouan, Gill, Caran d’Ache, Granville, Monnier, Cham, Forain et celui qui demeure le maître français, Daumier.

Toujours politique et événementielle, elle éclaire rétrospectivement l’Histoire, comme en témoignent ces deux ouvrages historiques, particulièrement réussis …

quand le crayon attaque Quand le crayon attaque, images satiriques et opinion publique en France 1814-1918

Réalisé à l’occasion du 10ème anniversaire des Rendez-vous de l’Histoire, il témoigne de l’extraordinaire foisonnement dont a fait preuve l’image satirique en France et qui constitue le Fonds Villette de la Bibliothèque Abbé-Grégoire de Blois. On y retrouve les publications de l’époque désormais célèbres comme Charivari, La Foudre, Le Nain Jaune, Le Rire, L’Assiette au Beurre et Le Canard Enchaîné, qui brossent tour à tour des évènements comme les abdications de Napoléon 1er et de Louis-Philippe, l’Attentat de Fieschi, la Guerre contre la Prusse de 1870 et le Boulangisme, les affaires Dreyfus et le Procès Esterhazy … et la comédie humaine ! (© Louis-Philippe par Daumier. Illustration libre de droits.)

Dessine-moi un bolchevik, les caricaturistes du KremlinDessine-moi un bolchevik, les caricaturistes du Kremlin (1923-1937), d’Alexandre Vatline et Larissa Malachenko.

Autre temps, autres lieux, l’âme russe a aussi l’humour corrosif, même au Politburo. En effet, ces dessins ont été griffonnés lors des séances de réunion de l’instance Suprême de l’URSS. D’abord portraits puis critiques caustiques, ces « minutes » de réunion finirent par faire tomber des têtes, au sens figuré … et au sens propre, lors des Procès de Moscou.

Alexandre Vatline est docteur en histoire et concentre ses recherches sur la répression en URSS, vaste sujet s’il en est. Quant à Larissa Malachenko, elle travaille aux Archives nationales russes d’histoire sociale et politique, ex-Archives du Parti communiste soviétique.

Quand le crayon attaque : images satiriques et opinion publique en France (1814-1918)
Michel Dixmier
Editions Autrement
175 pages.25€. ISBN : 978-2-7467-1052-8

Dessine-moi un Bolchevik
Alexandre Vatline, Larissa Malachenko
Edition Tallandier
223 pages. 32€. ISBN : 978-2-84734-338-0

Rendez-vous sur Hellocoton !