Catégorie : Romans 8-12 ans

Chien pourri

« – On joue à chat ? – Ben non je suis un chien. – Alors à chat perché ? – Ben non, je ne suis pas un arbre. Pauvre Chien Pourri, il ne comprend jamais rien. Mais un jour, la découverte d’un vieux lacet dans sa poubelle le pousse à se poser une drôle de question : – Dis-moi, Chaplapla, pourquoi les chiens ont-ils des laisses ? – Parce qu’ils ont des maîtres, Chien Pourri ! – Qu’est-ce que c’est ? – Tu ne sais pas ce qu’est un maître ?! – Non. Aussitôt des larmes coulent sur son museau. Il sent qu’un maître est quelque chose d’important… »

chien pourriChien pourri n’a pas une vie facile comme son nom peut le laisser à penser. La pauvre créature est née dans une poubelle et ne semble pas la plus futée sur terre. Infestée de puces et étiquette  « moche » avec son odeur de sardine et sa fourrure-serpillière , il a tout du grand dadais écervelé.
Mais Chien pourri a pour lui un grand coeur et un optimisme sans faille issu de sa grande légèreté d’esprit et sa naïveté .. même dans les situations les plus désespérées ! Anti-héros par excellence à qui il arrive des mésaventures en tout genre, accompagné de Chat-pla-pla, un pauvre hère des rues comme lui, « passé sous les roues d’un camion à l’âge de trois mois. » Le toutou est attachant même si l’on ne peut s’empêcher de penser à sa bêtise ! Bref un poil idiot malgré tout, ce petit Chien pourri est un personnage pas comme les autres que les petits lecteurs adoptent avec joie, tant sans l’épargner de la méchanceté des uns, Colas Gutman pose un regard tendre, drôle et bienveillant sur cet petit chien à part.
Des histoires courtes et bien écrites par Colas Gutman, accessibles aux lecteurs débutants, qui peuvent croquer ses six aventures. Il est illustré par Marc Boutavant qui n’a pas son pareil pour lui donner vie.

Vous pourrez retrouver également un joli roman L’Enfant de Colas Gutman, primé par le Prix Sorcières sur le blog,

A voir !

La galerie virtuelle de Marc Boutavant
Colas Gutman sur le site de l’Ecole des loisirs

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les rêves de Pauline de Christophe Donner

– Mille pétales ! Quelle chance tu as de pouvoir rêver des choses pareilles !

Les rêves de pauline de chris donnerAu royaume des abeilles, une nouvelle est née. Pauline. Elle ressemble en tout point à ses congénères : petites antennes, corps rayé, enfin presque. Etonnamment, elle est née sans ailes. Les docteurs intrigués l’auscultent à la recherche du moindre prémisse d’une aile. Avec l’allure d’une fourmi, c’est bien difficile de se faire accepter. Alertée par cet étrange phénomène, la reine mère se porte au chevet de celle qui deviendra sa protégée. Chaque jour passe doucettement pour la petite abeille, qui a sa propre alvéole aménagée confortablement. Choyée pour l’aider à guérir, elle se nourrit de gelée royale et de pain d’épices.  La reine mère l’y rejoint chaque jour ainsi que les docteurs, mais ces visites médicales ne tardent pas à s’espacer pour finalement prendre fin. Seule la reine continue de rejoindre chaque jour Pauline, qui si elle n’a pas d’ailes, et possède le pouvoir de faire des rêves merveilleux …

C’est un bon petit roman que voilà pour nos apprentis lecteurs ou ceux qui aiment déjà lire tout seul ! 80 pages d’une belle aventure, où se mêle émotions et réflexion. Car si Pauline est différente, et semble profiter d’un certain cocoon après de la reine, peu lui est épargné. Elle se confronte au rejet, à l’intolérance, et aux difficultés de la vie d’une petite abeille qui doit s’intégrer et trouver sa place.
Cette jolie histoire révèle aussi les facéties de l’imagination, Chris Donner n’hésitant pas à faire quelques petits clins d’oeil à ses lecteurs, en leur montrant le pouvoir de l’écriture, qui peut s’inspirer aussi du quotidien et le magnifier. Pauline soupçonne fortement que quelqu’un écrit ses histoires, ces petites allusions apportent un sourire complice aux enfants.
Petit ode aux rêves et à l’imagination pour nos chérubins, cette histoire joliment écrite se conclut avec malice.

Les Rêves de Pauline
Chris Donner
Ecole des Loisirs. Collection « Mouche ».
80 pages. 7€. ISBN : 978-2-211-090-76-6

imageA voir
le site de l’Ecole des loisirs
le site de Christopher Donner

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je veux être un cheval

 

<text-align= »center »>Agnes Desarthe écrit à la fois pour les adultes (Mangez-moi, Une partie de chasse, Le Remplaçant) comme pour les enfants ainsi qu’en témoigne son impressionnante bibliographie. Cette agrégée d’anglais et traductrice (Anne Fine, Lois Lowry, Chaim Potok, Cynthia Ozcik, Alice Thomas Ellis et Virginia Woolf) sait manier avec délicatesse et subtilité  les concepts et la langue. Ses textes visent juste et sa plume est empreinte de poésie. C’est cette alliance que l’on retrouve dans le roman pour enfant Je veux être un cheval, ou l’histoire de Ben – enfin Albert – un âne qui refuse sa nature d’âne et se sent différent : il veut être un cheval car il se sent intérieurement cheval. Si certains ont le mal du pays, Ben  a le mal de l’ailleurs. Tel la chèvre de Monsieur Seguin, il rêve d’autres pâturages non pas pour brouter mais pour cavaler. Inquiets face à sa mélancolie prononcée, ses parents l’emmènent chez le médecin à la recherche d’un diagnostic. Un seul remède pourra le guérir de son mal d’ailleurs : l’aventure qui lui permettra de s’accomplir pleinement.

<text-align= »center »>Ce court texte développe intelligemment le pouvoir de l’acceptation de soi et du libre arbitre : accepter de choisir différemment permet de se réaliser. Croire en soi aussi. C’est en s’écoutant que Ben trouve le chemin vers le bonheur, et l’équilibre : l’envie d’ailleurs est aussi le choix marque de dire au revoir à ce que l’on connait, même temporairement. Cette expérience permet à Ben de se découvrir mais aussi de prendre conscience de son attachement à ses parents (même si Bouboule demeure un nom toujours moins classe que Paradis  Iluminatus) et à sa nature d’âne : partir à l’aventure c’est grandir !

Pour les lecteurs qui peuvent lire tout seuls.

Je veux être un âne
Agnès Desarthe
École des loisirs . Collection Mouche.
51 pages. 7,50€. ISBN : 978-2-211-08544-1

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’enfant

 A la campagne, je ne peux rien faire à part : admirer. C’est pareil que s’ennuyer mais avec les yeux grand ouverts.

enfant_colas_gutman

Coup de coeur particulier pour ce lauréat du prix Sorcières 2012, mi-conte philosophique et mi-ode à l’imagination.

Mais pour mieux le comprendre, suivez les pas de Léonard, ce petit enfant citadin, un poil grognon, aux prises avec des parents irresponsables qui l’emmènent … à la campagne, un comble !

Ce qui devrait être un voyage bucolique est une véritable horreur pour le garçonnet qui préfère marcher sur les trottoirs plutôt que sur les sentiers, courir après les pigeons que rester comme un homme des cavernes au chaud … et (bien pire encore) admirer, se balader.
Au hasard d’un de ces fameux sentiers, où l’on se perd, Léonard se retrouve face à un mouton qui, bien naturellement, répond à son salut car il est poli. S’ensuit une conversation qui aurait tout l’air d’être anodine, si une question étonnante n’était pas posée à Léonard : un enfant, ça sert à quoi ? « Je crois que je ne sers à rien » ce qui ne va pas sans provoquer l’hilarité du mouton rejoint par une vache. Léonard va alors tenter de leur expliquer ce qu’est un enfant …
Vous aimerez sans doute les réflexions tendres et plutôt drôle de ce garçon, pour qui un animal en liberté ressemble avant tout à la faune dessinée sur sa couette, qui cherchera tant bien que mal à convaincre ces animaux un peu toqués de son utilité … bien décidé à le donner au loup, qui refuse un enfant pollué des villes ! A lire en famille car la lecture à voix haute rend plus vivant le texte et permet surtout de rendre les différentes intentions humoristiques. Paru dans la collection Mouche, il peut être lu en première lecture dès 7 ans.

L’enfant
Colas Gutman
Editions Ecole des Loisirs. Collection Mouche.
38 pages. 7€. ISBN : 978-2-211-20613-6

A voir !

le site de Delphine Perret
Colas Gutman sur le site de l’Ecole des loisirs

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Livre qui fait aimer les livres …

Lire fait grandir (beaucoup plus vite que la soupe). Il est prouvé que si tu as 100 ans et que tu lis toujours, tu grandis encore ! sans jamais t’arrêter !

le-livre-qui-fait-aimer-les-livres-francoize-boucherAvec un tel titre, pas étonnant que mon regard fut accroché ! Deux bouilles de fille et de garçon prêts à dévorer des livres, tiennent dans leurs mains d’énormes couverts fins prêts à venir à bout du drôlissime exemplaire. La revendication est claire, sans aucun doute : « Pour les zenfants et les zadultes ». Je devrais rajouter qu’il n’est pas nécessaire de suivre des doses homéopathiques. Absolument pas ! Car « Françoize » Boucher croque avec humour ce qu’elle nomme « une tonne de raisons vraies ou très très très délirantes de dévorer un max de livres pendant toute ta vie sans grossir ». Un programme alléchant ! Le pouvoir magique de ce livre opère de son ouverture avec la découverte du super-héros/auteur et du célèbre Marc Page qui nous suit dans ces aventures. A noter que ce dernier peut être en chômage technique avec un adulte, et se retrouver finalement gardien de trésor, en permettant à ce dernier de partager sa page favorite !

Livres ennuyeux, changement de couverture, séance « happy lecture » (une part de gâteau = un chapitre, ou est-ce plutôt l’inverse 😉 fausses pubs et vraies bonnes idées, ce livre réjouira les lecteurs assidus comme les débutants, les hésitants, les décrocheurs, les geeks ou les accros de la TV ! Plein de belles surprises à ne pas dévoiler, il est à partager avidement !

Le livre qui fait aimer les livres même à ceux qui n’aiment pas lire
Françoise Boucher
Editions Nathan
112 p. 10€. ISBN : 2092532839

Rendez-vous sur Hellocoton !

Alzabane récidive …

Les deux derniers tomes de la collection « Histoire d’en rêver » offrent des chroniques du temps jadis, qui passe au fil du rasoir les petits travers de notre humanité …
Les Maîtres parleurs  navigue entre une certaine mansuétude pour ces personnages fort peu attachants,dont l’égo n’a d’égal que la vacuité des propos et la causticité des Caractères de La Bruyère avec une galerie de portraits fort peu flatteuse pour cette cour sans âge, où se côtoient les « sept plaies » de notre monde incarnés par un alchimiste (les scientifiques), un argentier (les banquiers et financiers), un magistrat (les politiques), un archiprêtre (les religions), un automate (l’informatique et la technologie), une harpie madone (la mode et le culte de la beauté) et un Fou (les journalistes ). Il s’agit là d’une véritable fable sur la parole, merveilleusement illustrée par cette citation de Molière tirée du Malade Imaginaire : « Entendez-les parler : les plus habiles gens du monde. Voyez-les faire : les plus ignorants de tous les hommes. »
Quant à la Chronique du bon roi Philibert, le pouvoir de la parole est abordé très différemment dans cette fresque médiévale. Ce roi fainéant, peu apprécié de ses sujets, fait d’étonnants rêves qui sont contés à peuple et qui lui vaudront la popularité. Evidemment, ce soudain engouement n’est pas sans créer des jalousies auprès de tristes sires ambitieux. Un sinistre complot ourdi par ces derniers va plonger l’imagination du Roi dans une léthargie profonde … avant que d’autres songe surgissent, tourmentés et inquiétants … A désirer si ardemment le pouvoir, le Roi aurait-il vendu son âme au diable ?
A nouveau, les éditions Alzabane montre qu’il est possible de rêver, de réfléchir, de grandir et de découvrir une noble langue dans des récits étonnants et haletants. Ces deux tomes offrent également la joie de découvrir un jeune talent, l’illustrateur bruxellois Jonathan Bousmar, dont le dessin précis et coloré est parsemé de petits détails burlesques, à chercher à chaque page et qui raviront les petits curieux … et en attendant, découvrez leur bande-annonce (quelle belle idée ! ) :
flv_medium_play_1612826_2166445.jpg

flv_medium_play_1640903_2209159.jpg

Chroniques du bon roi Philibert
Les Maitres parleurs
Jean-Sébastien Blanck / Jonathan Bousmar
Editions Alzabane. Collection Histoire d’en Rêver.

A voir !
Le site de Jonathan Bousmar
Le site des éditions Alzabane

A redécouvrir !
L’oiseau des Steppes
La Vigne qui aimait le lierre et autres fables
La feuille et son vent suivi de Goliath ; Le porteur de bonnes nouvelles suivi de Côté jour, côté nuit
L’un et l’autre ; Un ver sous les étoiles ; Alzabane, l’oiseau de nuit

Rendez-vous sur Hellocoton !

Louis le bavard

Louis a un très gros défaut : il est bavard, extrêmement bavard, tant et si bien que seule sa mamie, encore plus bavarde que lui, est la seule à lui clouer le bec. Bavard, à un tel point que personne ne le croit quand il se lance dans un silencethon d’une journée complète pour la tombola annuelle. Aidé par un entraîneur de choc, sa maman, Louis apprendra qu’écouter peut être aussi passionnant que parler. Ce qui semble relever de l’exploit insurmontable pour Louis,sera l’occasion d’une délicieuse découverte : celle des autres.
Ce court roman (87 pages) se lit avec plaisir. La plume d’Anne Fine est toujours aussi malicieuse et  grâce à ses mots, Louis nous raconte de façon humoristique et attendrissante le long parcours de ce marathon du silence !
A lire et faire lire dès 9 ans.

A découvrir !

http://www.annefine.co.uk/
Un entretien video sur le site de l’Ecole des Loisirs
Et relire ou redécouvrir Madame Doubtfire
(Editions Ecole des Loisirs / Film réalisé par Chris Colombus)

Louis le Bavard
Editions Ecole des Loisirs. Collection « Mouche ».
87 pages. 7,62€. ISBN : 2-211-05289-4

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :