Catégorie : Vivre

Phallaina

C’est un énorme coup de foudre que je souhaite partager avec vous aujourd’hui : Phallaina, une bande défilée disponible sur l’App store et GooglePlay. Si, si vous avez bien lu, « défilée ». Par quel bout commencer tant je suis admirative de l’histoire mais aussi de sa réalisation technologique !

Phallaina_HD_01

Un  concept inédit : la bande défilée

Éclaircissons d’abord le concept de « bande défilée ». Il s’agit d’un nouveau mode  narratif  « transmedia » qui comme son nom le laisse à penser, utilise et mélange des média différents pour optimiser, densifier, l’expérience de lecture, qui devient véritablement « immersive ».  Afin de parcourir la bande dessinée présentée sous forme d’application, le lecteur la fait défiler par un simple balayage du doigt. Ainsi par cette simple manipulation, nous plongeons littéralement dans un long travelling haletant porté par une bande-son idéale : narrative, efficace et juste.

Une fable enote légende et modernité

Phallaina_HD_17Quant à l’histoire, elle nous emporte par son incroyable originalité : émotions, onirisme, légende grecque et sciences sont les quatre ingrédients clés d’une écriture qui vous surprendra jusqu’au bout. Nous croisons notre héroïne Audrey sur une plage. La jeune femme rentre dans l’eau, et glisse doucement dans les profondeurs, où poissons et baleines  blanches ne tardent pas à la rejoindre. Depuis toujours, les baleines l’accompagnent. à chaque malaise car Audrey a régulièrement des hallucinations et des évanouissements.  Après avoir rencontré un célèbre neurologue, elle peut donner un nom à son mal : l’épilepsie. Cependant une étonnante découverte est faite fois le diagnostic posé, elle découvre qu’elle possède une anomalie étonnante : un physeter, il pourrait la source mais aussi la clé de la guérison. Dès lors, elle entame une série de tests cliniques qui la mèneront à la croisée d’une légende grecque et d’une aventure personnelle étonnante.

C’est près d’une année de travail pour réaliser ce petit bijou innovant. Derrière ce projet, vous trouvez Marietta Ren, une jeune femme pleine de talent, auteure de bd et conceptrice réalisatrice de films d’animation issue de la renommée École des Gobelins. Parmi ses projets, elle a travaillé également sur le film Ernest et Célestine. Mais vous vous doutez bien que pour une telle réalisation une belle équipe a été mobilisée dont un sound designer (Côme Jalibert) un développeur technique (Christophe da Silva) un motion designer (Julien Barret), un assistant réalisateur (Martin Bessin), et bien entendu des producteurs, notamment le studio transmedia Small Bang, qui a réalisé une autre pépite dont je vous parlerai prochainement, un jeu documentaire Les saisons : Morphisis, qui accompagne la sortie du nouveau film éponyme de Jacques Perrin.

A voir !

imageUne co-édition Small Bang et France Télévisions Nouvelles Ecritures
Site de Phallaina
Site de Marietta Ren

Rendez-vous sur Hellocoton !

Blokus

BlokusClassicLes adeptes de Tétris reconnaîtront certaines formes de ce jeu de plateau qui permet de se défier à quatre adversaires ! Amoureux des casse-tête et de la stratégie, affûtez vos capacités de visualisation pour réaliser un coup de maître !

Ce jeu de société a été primé aux As d’Or lors de sa sortie en 2001. Les As d’Or, si vous ne les connaissez pas, c’est le Festival international des Jeux de Cannes qui ont lieux chaque année en février/mars. Ils ont récompensé parmi les jeux désormais cultes les pépites du monde ludique comme Abalone, Time’s Up, Dixit, Concept …

Mais revenons à notre jeu. Quatre adversaires peuvent s’affronter ou deux, qui géreront alors deux couleurs à la fois sur le plateau. Le but ? Poser ses 21 pions et donc bloquer toute progression des adversaires en posant habilement ses pions tout en se ménageant suffisamment d’ouverture pour pouvoir progresser soi-même. Cela donne quoi alors ? De franches parties de remue-méninges !
-image-52603-grandeTout d’abord, vous devez suivre deux contraintes qui pimentent le jeu :
– chaque joueur débute sa partie dans un des angles du plateau. Vous me direz qu’il s’agit alors d’une aide pour habilement s’étendre vers l’ensemble du plateau, mais car il y a un mais conséquent :- chaque joueur doit poser ses pions de façons à ce que ceux-ci ne se touchent que par un angle : c’est l’unique point de progression possible !
Déjà la partie ne peut que se corser ! Car si vous n’avez que 21 pions à poser, rajoutez aux deux précédentes règles, des pièces de taille et de formes variables, voilà tous les ingrédients pour une partie pleine de rebondissements.

blokus-1280x800Bien entendu, chaque joueur dispose des mêmes pions et se frotte donc aux mêmes difficultés. Un carré fait office de « joker » et permet à chacun des joueurs de pouvoir s’extraire parfois d’une situation inextricable, en lui offrant une porte de sortie (pion bleu sur la 2e photo de gauche : ce pion a pu permettre à son joueur de poser à nouveau une pièce au milieu des pions rouges).

Blokus se prend en main très vite, et chacun peut y jouer dès sept ans.  La plupart du temps, il s’agit de poser le maximum de pions, car vous verrez qu’il est assez compliqué de poser l’intégralité. Les joueurs sont donc départagés par le nombre de carrés qu’ils leur restaient à poser, d’où l’intérêt de poser les plus grosses et difficiles assez tôt dans le jeu … tout en ne se fermant pas des portes pour d’autres pions ! Les parties durent en moyenne une vingtaine de minutes. Comme tout jeu des stratégies peuvent être mises en place, mais aussi bousculées par l’adversaire. Face à son succès, des variantes ont vu le jour (Duo et Trigon) ainsi qu’un site en ligne. Une communauté Blokus est très active, et des championnats ont lieu régulièrement.

Blokus
Bernard Tavitian,
Dès  7 ans. De 2 à 4 joueurs. Editions Sekkoia.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :