Catégorie : Beaux-Arts, Beaux livres

Les contes macabres

Cependant, aussi sûr que mon âme existe, je crois que la perversité est une des primitives impulsions du coeur humain, – une des indivisibles premières facultés, ou sentiments, qui donnent la direction au coeur de l’homme. Qui ne s’est pas surpris cent fois commettant une action sotte ou vile, par la seule raison qu’il savait ne devoir ne pas la commettre ? N’avons-nous pas une perpétuelle inclination, malgré l’excellence de notre jugement, à violer ce qui est la Loi, simplement parce que nous comprenons que c’est la Loi ?

contes macabres

Un beau livre à la facture soignée pour orner les magnifiques textes du plus torturé des romantiques anglais, Edgar Allan Poe, traduit par notre merveilleux Charles Baudelaire ? Je ne peux que m’en saisir ! Avec un peu de retard certes, car il est paru en 2010, pour le bi-centenaire de la naissance d’Edgar Poe !

Ce projet a été porté par l’illustrateur-même Benjamin Lacombe. Ce garçon brillant l’on pourrait ne plus présenter, mais si l’illustration jeunesse n’est pas votre tasse de thé, sachez qu’il a littéralement explosé avec la publication de son projet d’études, Cerise Griotte. Cet album l’a fait connaître du grand public, et son succès n’a cessé de se confirmer notamment en littérature jeunesse,  avec les Amants Papillons, Alice aux pays des Merveilles, le Carnet rouge sur la vie du pionnier du design, William Morris, la Mélodie des tuyaux mis en musique et en chant par Olivia Ruiz ainsi que le splendide Herbier des Fées qui eut un double numérique magistral. Un véritable parcours de touche à tout mené tambour battant. 

Ces contes macabres ne sont pas le premier livre pour adulte illustré par Benjamin Lacombe, qui s’est d’ailleurs frotté à l’exercice avec l’adaptation de Notre-Dame de Paris et de Madame Butterfly notamment, avant de s’attaquer aux textes de cet auteur cher à son panthéon personnel.
En effet, à deux siècles de distance, les univers gothiques de ces deux-là étaient faits pour se croiser. Les figures pâles et troublante, ressemblant à ces veilles photographies anglaises, hantent les médaillons et les illustrations. Les lettrines soignées sont également mises aux couleurs gothiques. Ces contes terrifiques et macabres sont dépeints avec finesse, Benjamin Lacombe choisissant la suggestion inquiétante et étrange pour provoquer le malaise nécessaire sans dévoiler les scènes auxquelles nous assistons. Une question d’atmosphère, feutrée, si anglaise et pourtant nulle chaleur et nul réconfort nous guette.

le chat noir
© Benjamin Lacombe 2010

Le premier conte choisi, Bérénice, nous plonge instantanément dans les méandres du romantisme, entre maladie, mort et folie. (Vous y découvrirez alors une petite vignette illustrant Lisbeth, l’un des deux compagnons à quatre pattes  que Benjamin Lacombe aime glisser, de-çi de-là, dans ses ouvrages).  Les jeux d’ombres et de lumière, la texture, les détails de la tapisserie de ce chat en médaillon sont superbes. Entièrement sur fonds noir comme le Coeur révélateur et le Portrait ovale.  Le Chat noir suit le pas mélancolique et sombre, de Bérénice avec un homme basculant de la bonté à la perversité. Souvent placée en coeur de recueil, cette nouvelle se trouve entourée de nouvelles tout aussi fortes et glaçantes : la crépusculaire Île  de la Fée, l’angoissant Coeur révélateur, les troublants Chute de la Maison Usher et Portrait Ovale, les horrifiques  Morella et Ligeia.

 Des images valant mieux de grands mots, je vous laisse découvrir la bande annonce du livre, que vous pourrez déguster au coin du feu, avec une tasse de thé ou tout autre boisson forte et réconfortante !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon oeil ! Une web-série décalée du centre Pompidou

oeilIl n’y a pas d’âge pour découvrir l’art. L’émerveillement et le questionnement face au beau, à l’étrange, au sublime ou au grotesque se fait dans la pupille, jeune ou plus vieille, vierge de toute référence ou aguerrie.
Le Centre Pompidou lance une web-série pour initier les plus jeunes  à l’art moderne à travers les collections du Centre Pompidou : ainsi Charlotte Perriand, Mondrian et de jeunes créateurs, vidéastes, peintres, sculpteurs, designers sont mis à l’honneur dans ces petits-courts de 10 minutes. Une dizaine de minutes de voyage artistique, avec une mise en scène un peu rétro, grâce à cet oeil speaker !

La rubrique Art’bracadabra notamment permet une « découverte magique des ingrédients d’une oeuvre d’art » très didactique. Le travail de vulgarisation est très fin et la réception de la vidéo dépendra de certains concepts et de votre enfant ! Elle a le grand mérite de chercher à sensibiliser sur des concepts de base pour la lecture d’une oeuvre de façon poétique peu évidents pour les plus jeunes : le point, la ligne, la forme (et sa consoeur l’abstraction).
Si le concept est donc très chouette avec pour ambition de toucher les plus jeunes dès cinq ans, certaines explications sont tout de même plus accessibles dès le primaire. Mais les yeux du coeur et de l’esprit sauront apprécier la plupart de ces courtes vidéos contemporaines et animations de tableaux tout simplement ludiques et saisissantes …

A découvrir tous les mercredis sur le site du Centre Pompidou, déjà trois épisodes à retrouver vite en ligne !

A voir !

https://www.centrepompidou.fr/cpv/theme/mon-oeil

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le bestiaire de l’Olympe

le bestiaire de l'olympeVous recherchiez un bel ouvrage pour vous plonger avec délice dans la mythologie grecque, ou encore faire découvrir à Mini-vous quelques-unes de ces histoires légendaires, voilà un beau livre qui saura vous charmer. Beau livre, il l’est grâce aux illustrations brunes et ocres de Nancy Pena, qui depuis s’est consacré à un second projet mythologique avec Blandine le Callet – illustrer en bande dessinée la terrible et fascinante histoire de Médée. Elle a su habilement mêlée iconographie grecque et exécution personnelle
L’originalité du Bestiaire, c’est que loin de feuilleter les histoires, mythe après mythe, il s’agit de les revisiter à travers ces entrées étiologiques, expliquant ainsi l’apparition des Centaures, le Minotaure, la légende à l’origine du lion roi des animaux, et non en suivant l’entrée traditionnelle par personnages : ainsi croise-t-on Ixion à l’entrée « Centaures ».
Cette ronde à travers ce mythique patrimoine grec est l’occasion de redécouvrir créatures étranges et bêtes fantastiques qui hantent les contes et légendes grecs à travers une narration vivante et fluide, mais une foule de petits bêtes que nous côtoyons bien innocemment, comme le corbeau, la belette, la fourmi. Ce bestiaire méconnu nous est à nouveau révélé, mis sous une autre lumière, il complète ces histoires que nous connaissons parfois plus mal que nous le pensons, car si la plupart connaissent le châtiment de Sisyphe, savons-nous cependant pourquoi il est ici associé aux fourmis ?

Votre curiosité est piquée ? Feuilletez de courts extraits sur le site des éditions Milan 

Un documentaire accessible dès 8 ans !

Le Bestiaire de L’Olympe
Editions Milan.
Anne Jonas, Nancy Pena
126 pages. 17,90€. ISBN : 978-2745953421

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Mon musée imaginaire », Paul Veyne

musée imaginaireAmoureux de la peinture italienne, vous vous régalerez avec cette balade picturale commentée par Paul Veyne. Ce grand monsieur passionnant, un des plus grands historiens de l’Antiquité, érudit sans être pétant, plein d’un esprit pétillant offre les portes d’un musée riche de 255 toiles. Vous parcourez des siècles de peinture à travers plusieurs « salles » consacrés aux grands maîtres de la Renaissance et du Classicisme : les « incontournables, mais aussi quelques noms moins connus du grand public, comme Masaccio, Mantegna, Signorelli,Carpaccio. Ce beau projet a donné naissance également au premier livre d’art numérique, avec une version, très abordable, vendue sur l’iBookstore. C’est non seulement un autre support, mais aussi une toute autre édition, puisque celle-ci est enrichie de quarante commentaires audio de Paul Veyne !

Andrea Solario 002

L’occasion pour moi de mettre à nouveau le nez dans ces beautés, et de faire la découverte de Solario et son magnifique « Vierge au coussin vert » (vers 1500), un tableau plein de tendresse maternelle et de complicité que vous pourrez découvrir au Musée du Louvre ! Il est un des seuls vestiges du passage du peintre en France.

Et pour celles et ceux qui l’ont jamais encore eu l’occasion de le découvrir, vous pouvez réécouter ce « Grand Entretien », lors duquel Paul Veyne était reçu par François Busnel à l’occasion de la sortie de sa nouvelle traduction de L’Enéide de Virgile et de la réédition numérique de « Mon Musée imaginaire ».

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

D’art d’art

39848639.gifL’on oublie trop souvent que la rencontre avec l’art est une chose simple, une expérience avant tout sensorielle, incarnée, unique et personnelle, accessible de fait et par nature, à tout à chacun, au-delà des connaissances purement intellectuelles. Bien entendu, avoir des clés de compréhension ou de lecture, permettent d’avoir un autre regard sur l’oeuvre et son discours, mais ce premier niveau de réception « je vois, j’expérimente corporellement, sensoriellement » est la clé de voûte de cette rencontre, ce premier pas qui donnera l’envie et le goût d’approfondir (ou pas) cette expérience artistique.

A défaut pouvoir rencontrer l’oeuvre physiquement ou de pouvoir assister à des conférences ou tout autre acte engageant du temps et une disponiblité pleine, vous pourrez parcourir à travers l’histoire de l’art tout un panel d’oeuvres et d’émotions différentes en feuilletant D’art d’art, issu de l’émission éponyme présentée par Frédéric Taddeï sur France 2, diffusée depuis 2002.

Chacun de ces tomes recoupe 150 oeuvres plastiques ou picturales ayant marqué l’histoire de l’art, avec une courte présentation de celle-ci, son conteexte, son message fort ou innovant. A savourer comme de petites madeleines, incitant à une gourmandise plus complète de l’art !

A voir
pour revoir les émissions de cette saison
Muséorama pour visiter des musées
Le guide des évènements artisstiques sur le site evene
Le site des monuments nationaux
Le site des musées nationaux

D’art d’art
Frédéric Taddeï, Marie-Isabelle Taddeï
Editions Chêne
319 pages. 19.90€. ISBN : 978-2-8123-0403-3

Rendez-vous sur Hellocoton !

Découvrez la collection « C’est le rêve » et voyagez !

Les vacances sont finies et l’on repense déjà avec nostalgie aux pays visités ou avec un brin d’impatience à tous ceux que l’on souhaiterait découvrir. Que l’on puisse voyager ou que l’on soit contraint de rester chez soi, le voyage est à portée de main avec une très belle collection proposée par les éditions du Chêne : « C’est le rêve ». Un vaste programme et de belles balades photographiques à feuilleter avec gourmandise.

 

 Véritables beaux livres, chaque ouvrage présente le pays de façon globale et thématique, selon leurs spécificités, comme la cérémonie du thé en Chine, les costumes et coutumes, les particularités des villes, sans oublier aussi l’arrière-pays … Les photographies réalisées par des journalistes professionnels, amoureux du pays, sont de toute beauté, et dépasse la description pour atteindre l’émotion. Des textes courts, poèmes d’auteurs nationaux parsèment également les pages et commentent ces instants de vie. Un merveilleux complet à l’aride guide de voyage à la présentation austère !

Le saviez-vous ? Les éditions du Chêne ont été crées en 1941, en pleine occupation, par un juif athée Maurice Kahane. Son entreprise périlleuse fut couronnée de succès, puisque depuis les éditions du Chêne se consacre aux ouvrages d’art et à la littérature. Elles furent les premières à publier et faire découvrir le célébrissime Henry Miller.

A découvrir !

Le site des éditions du Chêne

Rendez-vous sur Hellocoton !

Balades ornithologiques : instants d’oiseaux

Il y a quelques temps, j’ai reçu dans le cadre de Masse Critique de Babelio, un très bel ouvrage, Instants d’Oiseaux, écrit par Claude Feigné,
ornithologue, et illustré superbement des photographies de Jacques Gillon.
Ce qui peut sembler un sujet âpre ou sans grande exaltation – qui parmi nous portons un regard si attentifs à ces rescapés préhistoriques que sont les oiseaux tellement ils font partie de notre
paysage ? – revêt ici un caractère ludique et passionnant. Enfin si Claude Feigné est expert ès ornithologie, il fut également animateur nature ce qui donne à sa propre plume ce supplément de
pédagogie, d’humour et d’anecdotes qui rendent cet ouvrage plaisant à lire. Mais des oiseaux, véritables spécialistes high tech du transport aérien, qu’en est-il exactement ?
Nous sommes invités à les suivre dans leur quotidien et leur intimité, apprenant à connaître telle et telle famille, ses spécificités, son histoire, sa vie de famille, plus rien n’a de secret.
Nourriture, vol, vie sociale, physiologie, chacun de ces aspects

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :