Étiquette : décalé

Ze vais te manger, de Jean-Marc Derouen

AAAaahH! ze vais te manzer petit lapin blanc, ze vais te manzer tout de zuite!

9782352411130_Ze_vais_te_manger_Derouen

Non, non je n’ai pas fait de faute de frappe, ni ne suis subitement victime de dyslexie ! Pour le retour du blog en cette saison des revenants, j’ai choisi de vous parler d’un album jeunesse absolument à croquer (et précise par la même occasion que je n’ai pas d’action chez l’éditeur Frimousse 🙂

Ze vais te manger est une pépite prometteuse, de celle qui comme La Petite Taupe a le potentiel pour devenir un adorable classqiue jeunesse ! Bienvenue dans cette drôle d’histoire, un petit loup enfin un grand méchant loup nous dit-on, un peu passif, un peu naïf attend que passe par là son déjeuner, jusqu’au moment où apparaît un consistant et dodu petit lapin blanc … Grand méchant loup de s’écrier « AaaaH Ze vais te manzer petit lapin blanc, ze vais te manzer tout de zuite ! « 

Ce détonnant zozottement stupéfie le lapin qui s’empresse dès lors d’examiner son chasseur décrédibilisé par un pareil défaut de prononciation ! Désarçonné, celuic-ci le verra filer d’une habile façon … Cette première rencontre marque le début d’une journée pleine de piquant pour ce pauvre méchant loup. mais chut, ze ne dis rien de plus !

Cette jolie histoire est le fruit d’une première collaboration entre Jean-Marc Derouen, conteur, et Laure du Faÿ, illustratrice jeunesse.

A voir !

Le site de Jean-Marc Derouen.
Le book en ligne de Laure du Faÿ

Rendez-vous sur Hellocoton !

La Plume de Michael Escoffier

Tiens !…Une plume. Ce n’est pas une des miennes…une des vôtres peut-être ? Non je ne crois pas…ça alors c’est bizarre…A qui peut-elle bien appartenir ?

La Plume de Michael EscoffierLa magie opère une nouvelle fois dans cet album drôlissime de Michael Escoffier, qui se joue d’une expression bien célèbre ! Trois oiseaux se chamaillent alors qu’une plume leur tombe sous le bec. A qui appartient-elle ? Les hypothèses fusent comme les noms d’oiseaux ! Plume d’autruche ou plume de mouette, qui aura le dernier mot ? Et si la réalité dépassait la fiction … Le petit plus de cet album, pour suivre cette conversation menée à bâtons rompus, chaque texte reprend la couleur de son personnage ! Une belle idée pour pouvoir suivre avec des petits, le doigt sur chaque personnage. Le texte est savoureux, et les illustrations rondes et joviales, chacun ayant une adorable frimousse expressive.

Et c’est encore un album de la collection Maxi Boum des éditions Frimousse !

Rendez-vous la prochaine fois pour des livres adulte en cette rentrée littéraire réservant quelques pépites,

La Plume.
Michael Escoffier, Nicolas Gouny.
Editions Frimousse. Collection Maxi Boum.
30 pages. 16€. ISBN : 978-2-35241-029-4

A voir !
Le site et le blog de Nicolas Gouny
Le site des Editions Frimousse
Le blog de Michael Escoffier

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le Moustoc de Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

Le Moustoc de Michaël EscoffierTadaaa ! C’est qui qui a une faim de loup loin d’être un toc et le vilain tic de dire sans cesse « manger manger … » c’est le moustoc !
Petit moustique ordinaire, cette étrange créature un peu toc-toc a eu le drôle d’idée de piquer un vieux coq qui se moque bien de la présence des moustiques pour soulager ses intestins endoloris … De cette embaumante rencontre mute le moustique en moustoc ! Plus gros, plus fort et mais pas plus malin, celui-ci croise le chemin de Mademoiselle Lacourge, une dame, sans âge et effacée, qui comme chaque vendredi, va acheter ses 150 grammes de queues de cochon, pour réaliser ses fameuses tagliatelles qui lui vaudraient une certaine renommée … Un drôle de tandem va naître sous les yeux du lecteur d’une étrange façon entre le glouton insecte mutant et la dame esseulée.
Un album aux couleurs vives dont la couverture instille un léger suspens, avant de nous embarquer dans une folle aventure inattendue et étonnante (bien vu la bande-annonce de l’album ! )

Dès 4 ans.

Le Moustoc.
Michaël Escoffier, Matthieur Maudet
Editions Frimousse. Collection Maxiboum.
30 p. 15€. ISBN : 978-2-35241-115-4

A voir !

Le Michaël Escoffier de Mickaël Escoffier
Le blog de Matthieu Maudet

Rendez-vous sur Hellocoton !

Splat le Chat, de Rob Scotton.

splat le chatChester de Mélanie Watt n’a qu’à bien se tenir ! Dans l’univers des matous pour enfants, voici Splat ! Un facétieux et drôle de minet dont la queue frétille et se tortille comme une chenille, et qui fera tout pour éviter le chemin  de l’école …
Pas de chance pour lui le portail le retient, puis c’est le lampadaire, voilà un chemin semé d’embûches ! Accompagné de Harry Souris, son compagnon de tous les jours, il découvre la vie à l’école, et comment doit se comporter un chat : « un bon chat grimpe aux arbres, boit du lait et chasse les souris. » La journée promet d’être riche en émotions pour les deux compères …

Un album malicieux, par le papa de Russell le mouton, sur la rentrée scolaire au joli graphisme qui apporte gaieté et esplièglerie aux petits récalcitrants ! Plein de détails cocasses sont à trouver au fil des pages, comme l’étonnante décoration de la chambre de Splat, ainsi que son pelage si duveteux qu’à le voir nous pourrions plonger les doigts dedans ! Dès 3 ans.

Splat le Chat.
Rob Scotton.
Editions Nathan. Collection « Album Nathan. »
28 pages. 13,90€. ISBN : 978-2-09-252102-1

A voir !

Le site de Rob Scotton
Le site des éditions Nathan.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Charles à l’école des dragons

9 avril 1821 Silence. Parfum de fin du monde
Le ciel, pareil à un cadavre, ne frissonne plus. Brouillard, Vertige.
Au sommet d’une montagne, sur un nid de graviers, quelqu’un va naître. Le voilà. C’est un bébé. C’est Charles : deux petits yeux rieurs, narines frétillantes, fine moustache, écailles fragiles, ventre maigrichon. Le tout à peine plus gros qu’un veau. Et ses pieds. Larges et griffus. Et ses ailes. Majestueuses.
Pendant trois ans, Charles grandit. Ses pieds, ses ailes se développent. Son imagination aussi. Charles aime les poésies tristes.
Le monde est si moche, cher papa, chère maman,
Regardez l’horizon et dites-moi si je mens.
Ignobles cieux, horribles monts, vilaines vallées,
Tant de misères et e laideur, c’est dur à avaler
Sinon, Charles est toujours aussi maigrichon. « Mais c’est le plus beau », répètent ses parents. « Le plus beau dragonnet du monde »

Charles n’est pas un dragon comme les autres. Son corps minuscule orné de magnifiques ailes immenses, l’empêche de voler, difficile alors de se faire des copains, surtout que Charles a son propre langue, peu commun : de sa bouche s’échappe sans cesse poésie sur poésie ! Comment se passera son apprentissage à l’école des dragons, où l’on brûle les cahiers plutôt que d’écrire dessus ? Pas facile de faire sa place, lorsque l’on est maladroit et poéte mélancolique

Charles à l'école des dragons

Un univers coloré et touchant attendent les petits loups qui feuilleteront ces pages. Dans ce bel album original, Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin abordent la rentrée scolaire, la différence et l’acceptation de soi, et ce dans un univers poétique et onirique à souhait. Son ambiance mélancolique contraste avec les couleurs châtoyantes, les poésies de Charles sont à la fois tristes et cocasses et rendent ce petit dragon particulièrement touchant, avec sa vision décalée du monde, qui reflète son mal-être avec ces ailes trop grandes pour lui et avec lesquelles il ne peut encore prendre son envol. Les illustrations grand format offrent un émerveillement aux pupilles, qui observent mille et un détails : nous plongeons littéralement dans cette histoire !

Charles à l’école des dragons.
Alex Cousseau. Philippe-Henri Turin.
Le Seuil jeunesse.
40 p. 19,80€. ISBN : 978-2-02-100560-8

A voir !

Le site des éditions Seuil jeunesse

Rendez-vous sur Hellocoton !

La Délicatesse, de David Foenkinos.

Après leur dernier échange, il était parti lentement. Sans faire de bruit. Aussi discret qu’un point-virgule dans un roman de huit cents pages.

délicatesse-foenkinosAvec ce roman, Foenkinos nous offre une délicieuse madeleine à déguster. Qui ne rêve pas de cette délicatesse des cœurs qui s’accordent, de cette insondable histoire d’amour entre Nathalie et Markus ?

Nathalie est une jeune cadre dynamique, dont la vie s’équilibre entre son travail dans une boîte suédoise et son couple, qui prend fin brutalement avec le décès de son joggeur de mari, François. Avec la fin de ce couple quasi-parfait, presque agaçant, elle entre dans une parenthèse, dans laquelle, elle évacuera toute question sentimentale, au grand dam de son patron, Charles, guère insensible à ses charmes. Voguant alors dans un chagrin qui lui semble insurmontable, Nathalie maintient le cap et se voue entièrement à son travail. Cependant elle reste hantée par sa rencontre avec son mari, lorsqu’ils se croisèrent pour la première fois et s’embrassèrent. Et si en embrassant un autre homme ainsi, la vie pourrait recommencer ?

Avec un scénario qui pourrait fleurer la bluette un tantinet romantico-mièvre, Foenkinos réussit à nous donner à lire un roman sentimental rafraîchissant et réjouissant. On y retrouve sa marque de fabrique, empreinte de dérision, d’humour et de délicatesse, qui nous fait basculer d’une émotion à l’autre sans agacement ni ennui. Passant d’un protagoniste à l’autre, nous percevons leurs doutes, leurs questionnements, leurs espoirs, dans des portraits assez fins. Il y réhabilite l’amour inattendu, celui que les autres pourraient trouver étrange tant il détonne des images d’Épinal. Un zeste d’optimisme et de légèreté que l’on ne refusera pas en ces temps.

En 2011, David Foenkinos troqua son fauteuil d’auteur pour celui d’adaptateur et réalisateur au cinéma. Avec Audrey Tautou et François Damiens dans les rôles-titres.

La Délicatesse
David Foenkinos.
Editions Gallimard. Collection Blanche.
200 pages. 16€. ISBN : 978-2-07-012641-5

Rendez-vous sur Hellocoton !

La tête en friche de Marie-Sabine Roger

Ce qu’ils mettent au dos des romans, je vais vous dire, c’est à se demander si c’est vraiment écrit pour vous donner l’envie. En tout cas, c’est sûr, c’est pas fait pour les gens comme moi.
Que des mots à coucher dehors – inéluctable, quête fertile, admirable concision, roman polyphonique… – et pas un seul bouquin où je trouve écrit simplement :
c’est une histoire qui parle d’aventures ou d’amour – ou d’Indiens. Et point barre, c’est tout.

La tête en friche de Marie-Sabine RogerMe voilà à la recherche d’un roman gai et rafraîchissant … Me remémorant les conseils d’une collègue, je me lance dans la lecture de la quatrième de couverture de la Tête en friche :

Cette ironie mordante me donne envie de me laisser tenter …

Et c’est une belle histoire fraîche et poétique que je découvre. Le style enlevé de Marie-Sabine Roger et ses personnages finement ciselés, en font une lecture que l’on souhaite prolonger, que l’on savoure deci-delà, précieusement, avec une gourmandise maîtrisée … Cette rencontre entre Germain, 45 ans, illettré, et Margueritte, grand-mère détonante est émouvante, elle parle aux cœurs, car l’histoire racontée par Germain n’a aucun artifice, et montre la beauté des gens simples. Celle d’un homme qui découvre les mots, plus tard que d’autres, mais qui n’aura de cesse de les découvrir et de les transmettre à son tour. Un beau moment de lecture, dont il serait dommage de déflorer la découverte en révélant plus encore la teneur … Courez juste vous le procurer !

La tête en friche
Marie-Sabine Roger
Éditionsdu Rouergue. Collection La Brune
217 pages. 16,5€. ISBN :
978-2-84156-947-2

 

A voir !

Le site des Editions du Rouergue

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :