Étiquette : roman historique

Le Montespan de Jean Teulé

– Vapeurs élevées de la rate et de l’humeur mélancolique dont elles portent les livrées par le chagrin qu’elles impriment. Elles se glissent par les artères au cœur et au poumon où elles excitent des palpitations, des inquiétudes et des étouffements considérables. De là, s’élevant au cerveau, elles y causent, agitant les esprits.
– Ce qui veut dire ?…
– Vous êtes cuit.

Montespan Jean TeuléMon Dieu, quelle déception ! Autant j’avais apprécié l’originalité et le verbe de Teulé dans son inarrable Magasin des Suicides, que ce Montespan m’a fortement ennuyé. Et pourtant, le sujet était croustillant et la plume de Teulé semblait adéquate … Il portraiture le couple de la plus sulfureuse des maîtresses de Louis XIV, la Montespan. Pour ceux qui ne connaîtrait pas l’histoire de son ascension voici un petit résumé.

Lous-Henri de Pardaillan de Gondrin, rencontre à la faveur d’un duel funeste, Françoise de Rocherchouart de Mortemart. Ce coup de foudre réciproque se conclut par des noces aussi rapides que passionnées. Les Montespan vont vivre chichement, chacun étant un grand passionné des jeux d’argent et des plaisirs de la société. Seulement nul de peut vivre d’amour et d’eau fraîche indéfininement, aussi pour satisfaire les goûts quelques peu luxueux de sa femme, l’époux dévoué prend charge militaire, car diriger une troupe amènerait un peu de gloire à ce noble crotté et réhabiliterait sa famille en disgrâce aux yeux du Roi.
Le destin semble sourire à ce jeune couple ambitieux, puisque Françoise se voit proposer une charge de dame d’honneur auprès de la Reine. A la défaveur de ses absences, Louis-Henri constate rapidement que Françoise évolue rapidement comme un poisson dans l’eau à Versailles, bien que celle-ci eut émis quelques craintes à ses débuts. Mais quelle n’est pas sa surprise, de la voir si bien intégrée à la cour, lorsqu’il la retrouve après 11 mois de campagne, enceinte … mais du Roi.
A partir de ce moment, le panache dont n’a pu faire preuve le marquis de Montespan va se révèler dans ses harangues perpétuelles et inlassables contre le Roi et Françoise, devenue Athénaïs.

Si la pugnacité et l’audace du marquis sont évoquées avec justesse (son fameux carosse corné et son blason modifié à l’occasion par exemple), la véracité de l’ensemble semble compromise. Le bruit de l’histoire se veut effectivement historique, mais beaucoup de fantaisies se glissent dans ce portrait à charge du Roi et de la Montespan. Quant à la plume de Teulé, habituellement pleine d’humour, se complaît ici dans la vulgarité et s’éloigne même dans les échanges verbaux des joutes verbales dans l’esprit du XVIIIe. Décevant.

Le Montespan
Jean Teulé
Editions Pocket. 309 pages. 6.50€
ISBN : 978-2-266-18674-2

A lire !

La Montespan
 de Jean-Christian Petitfils, éditions Fayard

Rendez-vous sur Hellocoton !

Six jours de Ryan Gattis

La ville de LA possède un moteur, elle aussi, un moteur qui ne s’arrêtera pas. Il ne peut pas s’arrêter. La ville est une survivante. Elle continuera d’aller de l’avant, quoi qu’il arrive, et elle se relèvera de ces flammes, s’en relèvera de l’autre côté, et ce sera quelque chose de cassé, de beau et de neuf.

six jours ryan gattisSix jours  comme ces six jours avec une ville à feu et à sang. Six jours qui ont fait basculer l’histoire de Los Angeles, mais aussi  la lutte contre la violence policière et la discrimination aux Etats-Unis. six jours ryan gattis

Aux origines du mal : l’arrestation de Rodney King le 3 mars 1991

Au départ de cette envie d’écriture, un fait divers qui fera rentrer dans l’histoire le nom de Rodney King. Le 3 mars 1991, alors âgé alors de 24 ans, ce citoyen afro-américain, a bu avant de prendre le volant avec deux amis, et roule vite, bien trop vite. Suivi par la police, il se lance dans une folle course poursuite à travers la ville (en raison de sa précédente condamnation ?). Lorsque son véhicule est enfin immobilisé, Rodney King, résiste, est extrait de son véhicule violemment, puis sera passé à tabac. L’enquête révélera notamment que les officiers de policiers pensaient à tort qu’il était sous l’emprise d’une drogue le PCP, qui donne un sentiment de toute-puissance et ôte toute sensation de douleur. Le colosse d’1,91 mètre n’a pas été terrassé au premier coup de taser, il y en aura un deuxième, puis 56 coups de barre de fer, et quelques coups de pied, avant d’être traîné sur le bas-côté de la route en attendant l’ambulance (il s’en sort avec une mâchoire cassée et une cheville brisée).

Cette scène « ordinaire » de dérapages policiers aux USA est cependant enregistrée par un
jeune homme. Diffusée à travers le pays et le monde entier, la vidéo fait scandale.
six jours ryan gattisLes conversations radio enregistrées sont également édifiantes. « Ça fait longtemps que j’en avais pas tabassé un comme ça !»  se vante un des inculpés. Des Rodney King il y en eut avant, et d’autres après, des plus innocents également qui n’avaient commis aucune infraction et etait cooperatif comme le SDF Kelly Thomas battu à mort. Mais cette première vidéo révèle ce qui est encore tu en 1992, bien après les émeutes de 1965, que ce soit l' »usage excessif de violence » ou encore la discrimination.
Les quatre policiers qui arrêtèrent Rodney King furent jugés notamment pour l’usage d’une force excessive ». Leur jugement un an plus tard aboutit le 29 avril 1992 à leur acquittement. C’est cet acquittement qui entraîna six jours d’émeutes sans pareille, où les gangs prirent la rue, démontrèrent à la police qu’elle ne pouvait tenir la ville et réglèrent également leurs comptes. Bilan officiel lié directement aux émeutes : 10904 arrestations ; 2383 blessés ; 11113 incendies ; 53 morts ; 1 milliard de dollars de dégâts

Un roman choral mettant en abîme la vie au sein des gangs de L.A

Florence Ave & Normandie Ave, carrefour des premiers émeutes

Ce sont ces Six jours, le point de départ du roman choral de Ryan Gattis. Il a 14 ans lorsque se déroulent les émeutes et en reste fortement marqué, notamment par l’attaque de Reginald Denny, ce chauffeur de camion extrait et battu par des émeutiers lors du premier jour.
Extrêmement bien documenté sur ce qui se passa pendant ces émeutes et sur la vie des gangs, notre primo-romancier met en lumière, les différents jeux de pouvoir qui ont pu se mettre en place.
Portraitiste de talent, Gattis soigne à la perfection ses personnages, attitudes, mentalités, expression et références, l’ensemble est construit avec un réalisme saisissant.

unknown, US Army Field Artillery School
unknown, US Army Field Artillery School

Choral, ce roman passionnant laisse la voix au chapitre à 17 personnes, dont les destins ont été amenés à se croiser pour le pire ou le meilleur. Surtout le pire. Nous sommes dans le quartier hispanique de Lynwood. Une municipalité de quelques 69 000 âmes au sud de downtown LA, jouxtant Inglewood et Compton, municipalité tristement célèbre pour son taux de criminalité le plus élevé des Etats-Unis, bref, une véritable fabrique à enfants de choeurs.   Tout d’abord, nous faisons connaissance avec Ernesto, jeune mexicain, qui travaille dans un restaurant. Il se tient bien à distance, ne veut pas tremper avec les gangs, mais son frère et sa soeur font partie d’une « clique », alors, c’est un peu comme s’il en faisait partie bien malgré lui, car même s’il s’y refuse, les gangs savent comment faire pour faire plier le chef du gang adversaire. C’est Ernesto qui le dira à son frère. Non pas vivant, mais bel et bien mort. Une mort qui mettra le feu aux poudres entre deux groupes, qui se déchirent sur fond d’émeutes.

Un premier roman magistral

Dans cette galerie entre-mêlée de portraits, nous croisons également Antonio, sapeur-pompier, Gloria une infirmière, ainsi qu’Anonyme, qui fait partie de forces spéciales. Tous tentent de survivre dans une ville en proie au chaos, laissée pour compte y compris par son propre chef de la police, qui refuse d’envoyer ses hommes dans certains quartiers, laissant ses habitants à l’abandon, qu’ils fassent partie de gangs ou non. A travers ce canevas virtuose  et un récit sous-tension se dessine un portrait brillant et cru d’une Amérique violente et polarisée.

Ryan Gattis vit à Los Angeles. Il est cofondateur de la société d’édition Black Hill Press,intervenant à la Chapman University de Californie du Sud et membre du collectif d’arts urbains UGLAR. Les droits d’adaptation de Six jours ont été récemment acquis par la chaîne HBO.

Six jours
Ryan Gattis
Editions Fayard
428 pages. 24 €. ISBN : 9782213686318

 A voir !
Son site: http://ryangattis.com/
Les éditions Fayard: http://www.fayard.fr/

Rendez-vous sur Hellocoton !
Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers:

%d blogueurs aiment cette page :