J’essaye désespérément de ne pas tricher, mais il suffit d’y penser pour que ça commence. La seule solution est d’attendre que ce soit vraiment douloureux. Et non pas prodigieusement énervant comme maintenant. Je m’épie : je suis une bête qui épie une autre bête, au fond de moi

toxiqueLe « charmant petit monstre » de la littérature, l’auteur de l’inoubliable « Bonjour Tristesse’, Françoise Sagan, a toujours brûlé sa vie par les deux bouts : soirées festives, voyages, plaisir du jeu et des cartes, alcool et petits bolides… Cet amour pour la belle mécanique la « conduite ambulance » lui vaudra un accident assez spectaculaire en 1957, au volant de son Aston Martin, suivi d’une longue période rééducation et d’une polynévrite (inflammation des nerfs) qui la fera atrocement souffrir. Elle reçoit donc quotidiennement du Palfium 815, un succédané de morphine, auquel elle développera une accoutumance très rapidement. Devenue totalement dépendante et donc « droguée », elle part suivre une cure de désintoxication au cours duquel elle rédige un journal de bord, ce journal publié sous le nom de Toxique. Initialement non destiné à la publication, mais simplement à accueillir les pensées de l’auteur en proie au manque, aux crises de doute et d’angoisse, ce journal de bord livre « en brut » ce parcours de désintoxation douloureux, cette épreuve terrible et salvatrice, même si comme nous le savons l’auteur a replongé dans les paradis artificiels croyant vaincre ainsi l’ennui. Il est en plus illustré par son ami, le peintre Bernard Buffet, dont les dessins en noir et blanc renforcent l’atmosphère oppressante et torturée du récit, poignant et profond, véritable plongée dans les affres de la drogue mais aussi de la recherche de soi.

Toxique.
Françoise Sagan.
Editions Stock.
76 pages. 15€. ISBN : 978-2-234-06367-9

Rendez-vous sur Hellocoton !