djemai.jpg  « Une des choses dont tu te souviens encore, c’est ton nom, Jean-Jacques Serrano, fils unique de Roberto, un menuisier rital, et de l’infirmière Françoise Reboux, une Savoyarde pur beurre, qui t’a bien éduqué. Le corps qu’elle a mis au monde, dans la joie et la souffrance, un après-midi d’automne est aujourd’hui en ruine. Seules tes maigres jambes tiennent encore un peu la route. Lorsque tu ne pourras plus marcher, quand tu tomberas par terre et que tu n’auras plus le courage de te relever, tu seras définitivement mort. »

Cet homme est un homme brisé, qui  vivote dans les rues d’une ville à l’autre. Cet homme est sans papiers, sans logis et pourtant, au fur et à mesure que s’égrènent ses souvenir, son parcours douloureux refait sens. Tout d’abord cette femme et cet enfant laissés et délaissés pour quoi d’ailleurs, pour un travail obsédant, un métier passion. Ce flic englué dans une guerre qui n’est pas la sienne, dans une vie pleine de « si », dont le temps fait cruellement défaut et distend les liens, jusqu’à cette course-poursuite fatale, qui fera de lui un meurtrier et une victime, un père assassin.

Cette confession saisissante reflète la lassitude d’une quête impossible : tout oublier, se séparer de son chagrin, ici d’un deuil atroce à surmonter, celle de la mort d’un enfant, de son propre fait. Mais c’est également un portrait réaliste qui met en lumière non seulement les difficultés invivables, mais aussi la perte d’identité et donc d’humanité que subissent « tous ceux qui sont dehors » à qui le livre est dédicacé. Un moment d’oubli, qui montre qu’il se peut arriver si vite, à tous et à toutes et que rien ne demeure acquis.

Un moment d’oubli
Abdelkader Djemaï
Editions du Seuil.
85 pages. 13€. ISBN : 978-2-02-098638-0

 

A voir


Un Moment d’Oubli d’Abdelkader Djemaï par EditionsduSeuil


Rendez-vous sur Hellocoton !